Le chat qui courait sur les toits

27/04/10 à 11:10 - Mise à jour à 11:10

Derrière ses jolies moustaches et du haut de ses bottes de 7 lieux, le Chat Botté a hanté les songes de générations de bambins bluffés par le bagou du célèbre matou.

Le chat qui courait sur les toits

© Le Lombard

De Hausman et Rodrigue, Éditions du Lombard.

Dans la très belle collection Signé du Lombard, Hausman et Rodrigue dérident quelque peu le conte original en réinventant la genèse du félin.

Libre interprétation du texte de Charles Perrault, leur version tient plus du récit fantastique que du fabliau. Ainsi, on apprend qu'avant de devenir célèbre, le rusé minou était un prince affublé d'une malédiction qui lui permettait, par mimétisme, de prendre l'allure de toutes les créatures croisées par son regard...

Nulle question ici du Marquis de Carabas, si ce n'est dans les dernières vignettes qui laissent présager une suite. Parfaitement servie par le trait de Hausman cette histoire prouve que la magie du "il était une fois" fonctionne encore parfaitement bien...

V.G.

En savoir plus sur:

Nos partenaires