La douceur de l'enfer (T.1)

19/05/11 à 17:18 - Mise à jour à 17:18

HISTOIRE | Il y a comme un parfum de Voyage en Italie (de Cosey) dans La Douceur de l'enfer du scénariste et dessinateur Grenson, à qui l'on doit notamment la série Niklos Koda.

LA DOUCEUR DE L'ENFER, TOME 1, DE GRENSON, ÉDITIONS LE LOMBARD. ***

La douceur de l'enfer (T.1)

HISTOIRE | Il y a comme un parfum de Voyage en Italie (de Cosey) dans La Douceur de l'enfer du scénariste et dessinateur Grenson, à qui l'on doit notamment la série Niklos Koda. Incapable de se stabiliser dans sa relation avec son amie Emily, Billy Summer n'est pas mécontent de quitter San Francisco pour la Corée. Comme il l'a promis à sa grand-mère sur son lit de mort, il la remplace à la cérémonie d'adieu donnée en l'honneur de son grand-père tombé au front de Corée, 60 ans plus tôt. Icône intouchable de la famille, cet aïeul qu'il n'a jamais connu a hanté, par son patriotisme et son courage, toutes les réunions familiales depuis sa naissance. Sauf que l'homme de la photo décolorée par le temps est probablement parti en Corée pour éviter la paternité. C'est du moins ce que laisse supposer la correspondance de sa grand-mère précieusement conservée dans une vieille boîte en fer. De commémoratif, le voyage de Billy prend des allures d'enquête sur le destin d'un homme emporté par l'Histoire. Beau et captivant: avec ce nouveau diptyque, la collection Signé du Lombard s'enrichit d'un nouveau classique.

V.G.

En savoir plus sur:

Nos partenaires