La différence

20/06/13 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

POLAR/WESTERN | C'est l'histoire d'un roman de la collection Rivages/ Noir qui n'aurait jamais dû être adapté en BD.

La différence
La différence

© DR

A la fin du XIXe siècle, quelque part dans le sud des Etats-Unis, le jeune Johnny Shaw vient de commettre l'irréparable. Pour défendre sa ferme et les terres laissées par son père, il a descendu Onyx Reardon, le fils d'un potentat local. Et s'il affirme qu'il a tué son adversaire à la régulière, personne n'était présent lors du duel pour témoigner de sa bonne foi. Johnny est donc obligé de fuir pour ne pas tomber sous les balles des hommes de main de Reardon. Dans sa fuite, il fait la connaissance de Dover, un ancien tueur à gages devenu maréchal ferrant pour élever sa fille. Comme de bien entendu, l'ancien porte-flingue va lui enseigner toutes les subtilités du maniement des armes pour l'aider à survivre. Plutôt impulsif et violent, le jeune Johnny va-t-il réussir à contenir ses penchants naturels pour faire bon usage de son nouveau pouvoir? Va-t-il succomber aux beaux yeux de la fille de Dover. Le saignement de nez qu'il trimballe durant les deux tiers de l'histoire va-t-il s'arrêter?

Dans le genre "ratage à l'adaptation", on peut dire que La différence tient la palme de ce début d'été. Rien, mais alors vraiment rien, ne plaide pour son sauvetage. Si le dessin est moyen, l'adaptation est vraiment en dessous de tout. Arrivé à la fin de la BD, on ne comprend rien au dénouement. Si la vengeance semble être le fil conducteur du récit, on a l'impression qu'une dizaine de pages ont mystérieusement sauté de la version finale du bouquin. Du coup, il manque au lecteur des clés pour comprendre le récit. Pénible. Le concept de la collection Rivages/Casterman/Noir est une bonne idée, il serait dommage de le gâcher avec des sorties aussi faibles.

LA DIFFÉRENCE, DE MAKO, DAENINCKX ET CHARLES WILLEFORD, ÉDITIONS CASTERMAN, 100 PAGES.

En savoir plus sur:

Nos partenaires