[La BD de la semaine] Rosko (tome 2), de Zidrou et Alexeiï Kispredilov

23/03/17 à 11:41 - Mise à jour à 11:41
Du LeVif Focus du 17/03/17

POLAR | Un polar musclé, dont le scénariste Zidrou et le jeune dessinateur angoumoisin Alexeï Kispredilov ont fait un récit d'anticipation dans un futur hélas peut-être pas si éloigné.

[La BD de la semaine] Rosko (tome 2), de Zidrou et Alexeiï Kispredilov

© Delcourt

Rosko Timber, ancien taulard et dur de dur au coeur de beurre, n'en a pas fini avec Per Svenson, le tueur en série et ennemi public n°1 qui essaie encore et toujours d'assassiner la petite Epiphanie Kendricks. La première fois, c'était il y a sept ans. Désormais évadé de sa prison de haute sécurité, le tueur a repris sa traque. Rien que de très normal dans un polar musclé, si le scénariste Zidrou n'avait pas choisi, d'abord, d'en confier le dessin au jeune Angoumoisin Alexeï Kispredilov et, surtout, d'en faire un récit d'anticipation dans un futur hélas peut-être pas si éloigné: ici, la police s'appelle P. Pol, est devenue privée et ne défend que ceux qui ont payé leurs cotisations; le reste dépend des patrons de Pimento TV, prêts à tout pour augmenter l'audience de leurs directs et de leurs téléréalités -comme par exemple relâcher un tueur en série pour pouvoir suivre ses massacres en live. Ce scénario, dont une première trame fut écrite il y a près de 20 ans, rappellera aux moins jeunes des films comme Le Prix du Danger ou Running Man, brûlots sociétaux autant que récits d'anticipation. Mais Zidrou, auteur aux multiples visages décidément dans l'actu, pousse dans Rosko le curseur encore plus loin en termes de violence et de cynisme, offrant un récit cru et cruel comme on en avait rarement lu. Une vraie curiosité, dans un format lui aussi inhabituel et proche du comics, et qui mérite largement le détour, même si le premier tome est passé trop vite et trop inaperçu, et que le dessinateur, doué mais torturé, a mis près de trois ans et une dépression pour en réaliser la suite, devenue fin: les amateurs de polar noir et de nihilisme y trouveront plus que leur compte.

DE ZIDROU ET ALEXEÏ KISPREDILOV, ÉDITIONS DELCOURT, 120 PAGES. ***(*)

Nos partenaires