[La BD de la semaine] Cul de sac (T.1), de Richard Thompson

26/05/16 à 10:04 - Mise à jour à 11:29

Source: Focus Vif

STRIPS | Réédition d'un maître du strip et du dessin de presse. Art Spiegelman est fan, Focus aussi.

[La BD de la semaine] Cul de sac (T.1), de Richard Thompson

Cul de sac, de Richard Thompson © Urban Comics

Quoi qu'en disent les adorateurs de la BD franco-belge et de la tapisserie de Bayeux, ce sont les Américains qui, s'ils n'ont pas inventé la bande dessinée, l'ont rendue populaire grâce à la presse quotidienne. Sans vouloir minimiser la vénérable histoire de ce média, retenons quand même une date qui marqua les esprits: en 1995, le grand Bill Watterson rangeait plumes et pinceaux et arrêtait définitivement la série Calvin & Hobbes. Il faudra attendre 2004 pour que le monde du comic strip se relève enfin avec la parution, dans les pages du Washington Post Magazine, des aventures urbaines de la famille Otterloop. Dans la plus pure tradition des Peanuts ou du blondinet et sa peluche susmentionnés, Cul de sac met en scène Alice Otterloop, fillette philosophe de quatre ans. Si l'humour pratiqué par ses augustes prédécesseurs n'était déjà pas toujours joyeux, le cynisme lucide prévaut dans cette famille middle class, époque et avenir incertain obligent. Alice est une enfant hyper active qu'un trouble de l'attention empêche de se taire et dont la verve gangrène l'entièreté de sa classe de maternelle. Elle commente tout ce qui l'entoure et pointe grâce à son esprit naïf les aberrations du monde dans lequel elle vit, c'est-à-dire sa banlieue nommée Cul de sac. Son grand frère Petey, névrosé, semble avoir compris les enjeux cruels auxquels il devra faire face et préfère se réfugier dans la lecture du comic Little Neuro. Ils sont flanqués de temps à autre du cochon d'Inde érudit de la classe d'Alice. Les parents tentent de cadrer comme ils peuvent tout ce petit monde, aidé par Mlle Bliss, l'institutrice maternelle légèrement dépassée. C'est drôle, intelligent et brillant. On en oublierait presque Watterson. Les éditions Urban Comics ont l'excellente idée de rééditer l'ensemble des parutions couleurs et noir et blanc.

DE RICHARD THOMPSON, ÉDITIONS URBAN COMICS, 352 PAGES.

En savoir plus sur:

Nos partenaires