I am a hero

22/06/12 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

MANGA | Les morts-vivants ont la cote depuis un bon moment dans la bande dessinée mondiale. La série télé The Walking Dead a fait beaucoup pour donner ses lettres de noblesse au zombie.

I am a hero

I AM A HERO, DE KENGO HANAZAWA, ÉDITIONS KANA. ****

MANGA | Les morts-vivants ont la cote depuis un bon moment dans la bande dessinée mondiale. La popularité énorme d'une série comme The Walking Dead, passée avec succès de la page au petit écran, a fait beaucoup pour donner (toutes proportions gardées) ses lettres de noblesse au zombie. D'autres auteurs s'y sont essayé, portant le "genre" un peu plus loin, comme Garth Ennis avec Crossed. Sans oublier, bien sûr, toute la gamme des Marvel Zombies qui revisitent les héros de la Marvel en version "corps pourrissant". On attendait le retour des Japonais dans l'arène, et voici que nous arrive le très emballant I am a hero, intéressant à plusieurs niveaux. Sa vision du phénomène zombie est originale et nuancée. Ces corps ambulants, affamés au-delà de toute satiété, n'en sont pas pour autant des objets sans conscience. Face à eux, notre héros, Hideo, est un mangaka souffrant de troubles obsessionnels compulsifs (il voit des êtres bizarres dans les lames de son store, parle à certains d'entre eux et pratique divers rituels personnels pour survivre à certaines heures de la nuit), amateur d'armes à feu, un peu paumé, un peu otaku... et, par conséquent, peut-être plus à même de combattre la nouvelle menace. Sa bibliothèque, de ce point de vue, livre quelques clés sur ses compétences -mention spéciale pour Homunculus. I am a hero déploie, au passage, une belle réflexion sur le manga en tant qu'art (ou pas), sa place dans la culture et dans la société moderne. Impossible de ne pas voir en Hideo l'alter ego de Kengo Hanazawa, un personnage incarnant la voix de l'auteur, agent de terrain envoyé lutter contre l'invasion des zombies et livrer quelques métapensées sur le médium qui l'abrite. Médium dépeint, à son tour, avec des traits qui ne le mettent pas particulièrement en valeur.

V.D.

En savoir plus sur:

Nos partenaires