Fred Jannin: portrait de famille du fils spirituel le plus zinneke des Monty Python

08/10/15 à 12:11 - Mise à jour à 12:21

Source: Focus Vif

Le dessinateur de Germain et nous, membre des Snuls et voix de Devos a enfin droit à son exposition rétrospective. Qui, forcément, dépasse largement le cadre de la seule bande dessinée ou de sa seule personne.

C'est Fred Jannin lui-même qui a choisi d'intituler Trop de tout la rétrospective que lui consacre depuis la semaine dernière le Centre belge de la bande dessinée, à Bruxelles. "Ça sonne quand même mieux que De la BD au multimédia, comme ils voulaient le faire à l'origine", nous explique le dessinateur et humoriste, avec un de ses accents, cette fois un peu pincé, dont il a le secret. Ça sonne mieux, et c'est vrai: en 40 ans de carrière, Jannin n'a jamais su se décider et se choisir une voie. Il en a pris des tonnes, qui l'ont souvent conduit à la bonne rigolade, mais aussi au succès. Du Journal de Spirou à l'aventure des Snuls, en passant par Froud et Stouf ou les pubs Devos Lemmens, Jannin fait partie intégrante du paysage culturel belge et francophone. L'expo qui lui est consacrée est ainsi à son image: remplie de documents pathologiquement conservés (du télégramme lançant la création du Trombone illustré aux premières annotations de Franquin sur ses dessins), effectivement multimédia (des projections de sketches jusqu'à la présence du véritable "Soulagicon" des Snuls) et largement tournée vers l'humain et ses amis, réunis jusqu'à l'affiche de son exposition.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires