Dickie à Hollywood

23/06/11 à 11:51 - Mise à jour à 11:50

HUMOUR | Pieter de Poortere est l'un des piliers de la BD flamande contemporaine. Chaque semaine, il épice les pages de Knack Focus avec les aventures ubuesques de son Boerke.

Dickie à Hollywood

Ce petit paysan moustachu à tête de Playmobil, légèrement obsédé sur les bords, n'a pas son pareil pour se mettre dans des situations improbables. Dont il s'extirpe, ou pas, avec une bonne dose d'immoralité, de non-sens et d'autodérision. Ces sketches entièrement muets ont vite fait de franchir les frontières, moyennant un changement de patronyme, Boerke devenant Dickie dans la version francophone. Après Le Fils d'Hitler, où il campe malgré lui le rejeton maladroit et salace d'un Führer en mal de descendance, Dickie prend aujourd'hui la direction d'Hollywood pour une réinterprétation forcément barrée des classiques du cinéma. Ici, il est un Robin des bois qui, ne pouvant honorer la princesse Marianne, ceinture de chasteté oblige, s'en va voir les prostituées; là, un Edward aux mains d'argent qui se retrouve père après avoir enfilé lui-même son préservatif... Une planche par film et autant de gags à l'esprit potache. Malgré un art consommé de la métaphore graphique, l'ensemble manque un peu de chair. Du coup, on sort de table avec un goût de trop peu. Pour un encas plus qu'un gueuleton donc...

Dickie à Hollywood

L.R.

DICKIE À HOLLYWOOD, DE PIETER DE POORTERE, ÉDITIONS GLÉNAT. **

Nos partenaires