"Derrière la Haine" de Barbara Abel reçoit le Prix des lycéens de littérature 2015

06/05/15 à 17:48 - Mise à jour à 17:48

Source: Belga

Plus de 3.000 élèves de 5e et 6e secondaires ont remis le Prix des lycéens de littérature 2015 à Barbara Abel pour son thriller psychologique "Derrière la haine". Le nom de la lauréate a été dévoilé mercredi après-midi lors d'une cérémonie à Bruxelles en présence des cinq écrivains belges en lice.

"Derrière la Haine" de Barbara Abel reçoit le Prix des lycéens de littérature 2015

© http://21-au-rendez-vous-litteraire-17.over-blog.com

"Derrière la haine" (Pocket) raconte l'histoire de deux couples voisins inséparables qui se déchirent lorsque le malheur s'abat sur l'un d'entre eux. "Barbara Abel a l'art d'installer une atmosphère de tension dramatique. Le lecteur est tenu en haleine par un suspense et des rebondissements permanents, si bien qu'il ne peut bientôt plus lâcher le livre", justifient les élèves participants.

La romancière bruxelloise a également reçu le prix des délégués de classe. "Derrière la haine" est son avant-dernier livre, avant "Après la fin", qui en constitue la suite.

Les autres écrivains sélectionnés pour le Prix des lycéens ne sont pas repartis les mains vides puisqu'ils ont tous reçu un "prix original" imaginé par les élèves. Le récit "Histoire d'un bonheur" de Geneviève Damas (Arléa) se voit ainsi récompensé du "prix du plus beau regard sur les êtres". Le premier roman de Véronique Gallo, "Tout ce silence" (Desclée de Brouwer), reçoit le "prix de la plus belle leçon de vie". Guy Goffette repart avec le "prix symphonie des mots" pour "Géronimo a mal au dos" (Gallimard), tandis que Thomas Gunzig décroche le "prix bousculez-moi" pour son "Manuel de survie à l'usage des incapables" (Au Diable Vauvert).

Le Prix des lycéens de littérature est une initiative de la Cellule Culture-Enseignement du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il est organisé tous les deux ans. Inscrites sur une base volontaire, les classes terminales de l'enseignement secondaire qui participent doivent départager cinq romans belges de langue française présélectionnés.

Cette année, plus de 3.000 élèves ont pris part à l'événement, un record selon le ministère. Ils étaient 2.200 lors de l'édition 2013.

En savoir plus sur:

Nos partenaires