Déferlante Charlie Hebdo au 42e festival d'Angoulême

29/01/15 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Belga

Le Festival international annuel de la bande dessinée d'Angoulême s'est ouvert jeudi sous haute sécurité dans le sud-ouest de la France, trois semaines après l'attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo, auquel le monde de la BD devait rendre de nombreux hommages.

Déferlante Charlie Hebdo au 42e festival d'Angoulême

Un dessin de Wolinski à l'expo "Une histoire de Charlie hebdo" à Angoulême. © BELGAIMAGE/Pierre Duffour

La surveillance entourant la 42e édition de ce festival, qui a accueilli l'an dernier plus de 200.000 visiteurs, a été renforcée en particulier au chapiteau qui accueille la dessinatrice Catherine Meurisse, rescapée de l'attentat djihadiste contre Charlie Hebdo qui fait 12 morts le 7 janvier, dont cinq caricaturistes.

Comme chaque année, Angoulême organise des expositions, des rencontres avec des dessinateurs du monde entier, des animations, et se transforme en une immense librairie de la BD mondiale.

Mais parallèlement, plusieurs événements rendront hommage aux dessinateurs assassinés -Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré- dont certains, comme Wolinski qui ne manquait pas une édition du festival d'Angoulême, étaient les pères spirituels de toute une génération de dessinateurs.

"Il a fallu pratiquement construire un deuxième festival tout en continuant à faire le premier. Avec une double préoccupation: ne pas être taxé de récupération et en même temps répondre aux attentes légitimes du public", a rapporté Franck Bondoux, le délégué général du festival, cité jeudi dans le quotidien Le Parisien.

Loin du solennel, le Festival veut aussi rester dans l'esprit de Charlie Hebdo, qui depuis sa création en 1970 se moque des puissants et des religions: "Montrer ce qu'est Charlie avec tout son humour noir et faire réfléchir", a ajouté Franck Bondoux.

Un Grand prix spécial doit être attribué jeudi soir à Charlie Hebdo, en même temps que l'annonce du Grand Prix d'Angoulême. Ce week-end, un nouveau "Prix Charlie de la liberté d'expression" sera décerné pour sa première édition aux dessinateurs disparus. Il couronnera dans l'avenir les auteurs qui se battent pour la liberté d'expression.

Une grande exposition est aussi consacrée au journal satirique, de sa genèse jusqu'au numéro "des survivants" paru une semaine après l'attentat et qui s'est arraché dans les kiosques, poussant le distributeur à le tirer jusqu'à 7 millions d'exemplaires, un record.

Un album virtuel "jesuischarlie@bdangouleme.com", avec plus de mille contributions de dessinateurs français et étrangers, a été réalisé à l'initiative du Festival. Un autre album multi-éditeurs, réalisé par 173 auteurs et intitulé La BD est Charlie, paraîtra le 5 février.

Le quotidien Libération, qui a accueilli les rescapés de l'attentat pour la confection du numéro des survivants croquant en Une Mahomet, a publié jeudi un numéro spécial entièrement illustré par des dessinateurs sous le titre Charlie, où est la relève?.

Nos partenaires