Comment écrire sur la Palestine?

18/07/18 à 09:42 - Mise à jour à 09:42
Du Le Vif/L'Express du 28/06/18

Auteurs palestiniens aux profils hybrides, Selma Dabbagh et Karim Kattan donnent un souffle nouveau à l'écriture d'un territoire aux possibles cadenassés mais aux rêves tangibles.

Selma Dabbagh est née en Ecosse, d'une mère anglaise et d'un père palestinien. Avocate de formation, elle a travaillé dans le domaine des droits de l'homme tant à Londres qu'en Cisjordanie. Dans Gaza dans la peau, (éd. de l'Aube, traduction de Benoîte Dauvergne), elle déploie avec vivacité le destin des Mujahed, une famille fragmentée prise dans les rets intimes et politiques entre la Palestine, Londres et le Golfe. Karim Kattan partage sa vie entre Bethléem, Jéricho et Paris. Dans Préliminaires pour un verger futur, son premier recueil comportant trois nouvelles, ce futur doctorant en littérature comparée observe la Palestine de biais, à travers le filtre du déplacement, de l'amour, du langage et de la difficulté à se raconter de façon homogène. Nous les avons rencontrés à l'occasion du cycle From Palestine with Love et de la chaire Mahmoud Darwich, organisés par Bozar, à Bruxelles.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires