Colette, jamais sans ma fille

23/05/16 à 16:18 - Mise à jour à 16:32

Source: Focus Vif

37 ans de correspondance et plus de 650 lettres échangées entre mère et fille seront au centre des Midis de la poésie ce 24 mai aux Musées royaux des Beaux-arts.

Colette, jamais sans ma fille

Colette © DR

Colette éternelle amoureuse des chats et des géraniums, Colette génie féminin et reine de la bisexualité... On l'oublie parfois, mais la pionnière et provocante fut aussi mère, sur le tard, d'une petite fille qu'elle prénomma... Colette à son tour. Fruit, en 1912, de ses amours avec le journaliste Henry de Jouvenel, celle que sa mère appellera "l'enfant tardif" et regardera avant tout comme une potentielle privation de liberté sera rapidement confiée à la garde d'une nurse. L'auteure du Blé en herbe se rachètera avec ce qu'elle pouvait offrir de mieux: sa plume comme pansement affectif à la solitude filiale. Au final, ce seront, entre 1916 et 1953, 37 ans de correspondance et plus de 650 lettres échangées entre mère et fille, rassemblées et publiées en 2003, après la mort des protagonistes, selon leur volonté. Un matériau brûlant que les Midis de la poésie bruxellois se proposent de lire et reparcourir le 24 mai prochain au fil d'un de leurs rendez-vous mensuels, intitulé Colette et le monstre maternel. Le principe? Une heure ou un peu plus de discussion et de lectures à l'heure de table, et l'occasion d'épingler les meilleurs morceaux d'une relation épistolaire exemplaire qui passera par toute la gamme chromatique d'un lien complexe, manipulateur et encombrant -de la fusion à cette expérience dévastatrice que Lacan nommait "ravage" (ce "Tu deviens ce que j'ai toujours dédaigné, quelqu'un d'ordinaire..." adressé par la mère à la fille). Une relation captivante, qui interroge le devenir mère autant que le devenir femme. Car à la question de savoir comment faire avec une figure maternelle aussi écrasante, celle qu'on appellera "la petite Colette" aura cette réponse sans appel, restée célèbre: "Il faut toute une vie pour s'en remettre." ˜

Colette et le monstre maternel. Les Midis de la poésie. Le 24/05 à 12h40 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, rue de la Régence 3 - 1000 Bruxelles. www.midisdelapoesie.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires