Chronique livre: Joey Goebel - Blue Gene

18/12/13 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Source: Focus Vif

POCHE | A 33 ans, Joey Goebel (Torturez l'artiste) est la preuve vivante qu'il existe une relève en matière de littérature américaine qui veut en découdre avec son pays.

Chronique livre: Joey Goebel - Blue Gene

Et si c'est avec intelligence, finesse et humour, on en redemande. Rejeton de la génération X, Goebel fait montre d'une redoutable connaissance de la classe moyenne américaine mais ne semble pas très en phase avec les préoccupations des personnages va-t'en guerre de Blue Gene, soit un amour aveugle pour Dieu et la mère patrie, le tout rimant avec un port d'armes vivement souhaité. Blue Gene Mapother, glandeur de 27 ans sous Prozac, vit une existence de redneck sans avenir alors qu'il est l'un des héritiers d'une des plus grosses fortunes de sa région. Mais la famille c'est sacré, et elle fait appel au vilain petit canard pour aider son frère aîné John lors de sa campagne électorale aux allures de croisade. L'objectif? Toucher le peuple en pleine coeur car Blue Gene est le peuple. Mais c'est sans compter avec Jackie, la riot grrrl très remontée, et quelques secrets de famille qui vont semer le trouble dans l'esprit de Gene. Sans en faire des tonnes, Goebel fait mouche tout au long de ces 600 pages bourrées de références à la culture white-trash et taille un costard aux USA un peu à la manière iconoclaste mais toujours brillante de South Park. Du sur mesure!

  • DE JOEY GOEBEL, ÉDITIONS 10-18, TRADUIT DE L'ANGLAIS (ETATS-UNIS) PAR SAMUEL SFEZ, 617 PAGES.

En savoir plus sur:

Nos partenaires