Chronique BD: Trois fils

27/12/13 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

Source: Focus Vif

CONTE | L'un a de longs bras qui semblent être en bois, l'autre n'en a visiblement plus et son visage est continuellement dissimulé par une capuche, tandis que le troisième a les globes oculaires complètement noirs.

Chronique BD: Trois fils

Tous trois fuient leur père. Mais les choses n'ont pas toujours été ainsi: dans un flash-back, on les voit tous les quatre débarquer d'un navire, puis abandonnés par un père parti chercher un toit. Obligés de voler pour se nourrir et de fuir pour survivre, les trois fils se débrouillent tant bien que mal dans un monde qui les dépasse.

Les histoires de Ludovic Debeurme sont des contes pour adultes, noirs et cruels. Ils nous plongent dans un récit poisseux où se mêlent habilement inspirations réelles et surréalisme total. Est-ce pour atténuer la noirceur de son récit que Ludovic Debeurme s'est mis à la couleur, ou au contraire pour l'accentuer? Quoi qu'il en soit, la force de son dessin reste intacte. Les éditions Cornélius mettent toujours autant de soin à la réalisation de leurs albums avec couverture cartonnée, mate et dos toilé. Dommage que la lecture de celui-ci soit si rapide. Il gagnera certainement à être avalé d'une traite dans l'ensemble des tomes à venir...

Chronique BD: Trois fils

© DR

  • DE LUDOVIC DEBEURME, ÉDITIONS CORNÉLIUS, 42 PAGES.

En savoir plus sur:

Nos partenaires