Chronique BD: Mâle occidental contemporain

29/11/13 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Focus Vif

ANTIMANUEL | Thomas est le prototype du mec cool. La trentaine (on le devine à son look urbain décontracté car ce n'est pas explicitement précisé), spirituel, plutôt beau gosse, il ne manque à priori pas d'atouts pour emballer la fille de son choix.

Chronique BD: Mâle occidental contemporain

Las, il est toujours célibataire. Ce n'est pourtant pas faute d'essayer. Ni de varier les plans d'attaque. Première tentative en mode ultra classique -"Vous avez l'heure?"- et premiers soupirs de lassitude en face. Changement de tactique immédiat, car "la timidité engendre la timidité qui engendre la maladresse qui engendre la timidité". Nouvelle tentative nettement plus frontale une rue plus loin avec une jolie blonde. Et nouveau râteau. Pas de quoi décourager Thomas qui va passer en revue tous les plans drague possibles, sites de rencontres compris, le plus souvent sans succès. Et quand par chance, ça mord, c'est lui qui s'encourt, effrayé par le langage cru, les plans scabreux ou le physique ingrat de la partenaire. Pour ses premiers pas dans le monde de la BD, l'écrivain François Bégaudeau (voir interview dans le Focus du 22 novembre) ironise avec esprit et autodérision sur les rapports passablement compliqués entre hommes et femmes à l'heure du dégel machiste. Signe que le sujet reste sensible, des féministes ont attaqué la BD dans Libé. A vrai dire, on se serait plutôt attendu à voir les néo-réacs lui tomber sur le râble. Car si les femmes n'ont pas toujours le beau rôle, les hommes apparaissent au mieux comme des lâches, au pire comme des hypocrites. Cette comédie de moeurs finement ciselée par le trait dynamique d'Oubrerie renvoie in fine les deux sexes dos à dos. Une position qu'on ne trouve pas dans le Kamasutra...

  • DE FRANÇOIS BÉGAUDEAU ET CLÉMENT OUBRERIE, ÉDITIONS DELCOURT, 96 PAGES.

Nos partenaires