Christophe Boltanski, l'une des bonnes surprises de la rentrée littéraire

29/10/15 à 11:26 - Mise à jour à 11:26

Source: Focus Vif

Journaliste, Christophe Boltanski entre en littérature avec La Cache, un premier roman qui raconte les Boltanski, ou l'époque identitaire, en temps de guerre, d'une famille hautement romanesque. Rencontre.

Boltanski. Sur la couverture bleue nuit, le nom ne passe forcément pas inaperçu. Christian, plasticien vedette? Luc, ex-disciple de Bourdieu, sociologue pragmatique? Jean-Elie, auteur d'ouvrages de linguistique? Non, il s'agira cette fois de Christophe, grand reporter pour Libération puis l'Obs. Issu, comme les précités, de ce qu'il faut bien appeler une famille géniale, le journaliste se fait écrivain à travers un premier roman qui revient précisément sur les origines d'un patronyme: La Cache (lire critique ci-dessous). Le livre, très réussi, raconte la destinée d'une famille de migrants devenus français -de leurs petites légendes ordinaires à la grande mystification qu'ils imagineront pour sauver le grand-père juif pendant la Seconde Guerre mondiale. Quand il évoque les siens, devenus ses personnages, Christophe Boltanski, yeux malicieux et voix d'une grande douceur, use du "ils" ou du "nous" -bien plus rarement de noms. Pas étonnant, pour une histoire où il est question de multiples falsifications identitaires et de la réinvention d'un clan: un véritable appel d'air pour la fiction.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires