Ce qu'il faut retenir du festival d'Angoulême 2013

04/02/13 à 16:02 - Mise à jour à 16:01

La 40ème édition du festival international de la bande dessinée d'Angoulême s'est achevée. Si vous avez tout raté, voici ce qu'il faut retenir.

Ce qu'il faut retenir du festival d'Angoulême 2013

© Image Globe

Le Grand Prix pour Willem

Recevoir le Grand Prix de la ville d'Angoulême, ce n'est pas n'importe quoi. En 40 ans, des auteurs illustres l'ont reçu : Moebius, Franquin, Lewis Trondheim, Robert Crumb... L'élu de cette édition anniversaire est un caricaturiste néerlandais bien connu de la presse française : Willem, de son vrai nom Bernhard Willem Holtrop. Habitué des journaux satiriques français Hara-Kiri puis Charlie Hebdo, il y publie des dessins de presse ainsi que des reportages dessinés. On le retrouve également en librairie avec des bandes dessinées aux titres évocateurs : " Chez les obsédés ", " Anal Symphonies " " Merci Ben Laden ", et bien d'autres. Il oeuvre désormais au quotidien français Libération.

Le Fauve du Quai d'Orsay

En France, le ministère des Affaires étrangères à un petit nom : c'est le " Quai d'Orsay ", en raison de la localisation de l'hôtel du ministère. C'est ici que travaille Alexandre Taillard de Vorms, le personnage principal de la BD de Christophe Blain et Abel Lanzac, dont le deuxième tome a remporté le Fauve d'Or du meilleur album. Cette ouvre bénéficie de l'expertise d'Abel Lanzac, lui-même ancien fonctionnaire du Quai d'Orsay, qui n'avait jamais montré son visage avant ce festival. Déjà best-seller, la BD est en cours d'adaptation au cinéma. Le réalisateur Bertrand Tavernier y dirigera Thierry Lermite, qui interprétera le rôle du ministre des Affaires étrangères. On ne sait pas encore si Dominique de Villepin, ancien ministre et inspiration des auteurs, fera une apparition.

Uderzo s'expose au bonheur des enfants

Le dessinateur des aventures des irréductibles gaulois Astérix et Obélix, Albert Uderzo, 85 ans, a été accueilli comme une star au festival d'Angoulême dès le premier jour. Après une entrevue en compagnie du maire et de la ministre de la Culture française Aurélie Filippetti, c'est avec celle-ci qu'il est allé visiter l'exposition " Uderzo in Extenso ". Il ne s'attendait pas à y retrouver des dizaines d'enfants fans d'Astérix criant son nom, comme s'il s'agissait de leur sportif préféré. Plus tard, le dessinateur a présenté le nouveau scénariste des albums d'Astérix, Jean-Yves Ferri (le dessinateur, Conrad, était absent). La succession se fera en librairies le 24 octobre.

Le père d'Albator était là

C'était l'évènement phare de cette édition pour les amateurs de mangas : la venue de Leiji Matsumoto, créateur de Capitaine Albator et Galaxy Express 999. Invité par le festival, le célèbre mangaka venait rencontrer ses fans français et européens. Et malgré ses 74 ans, son oeuvre fait toujours l'actualité, car un film Albator est prévu pour l'automne 2013. Au festival, en plus de l'inévitable rencontre, une " journée Albator " de 14 heures était organisée, projection marathon d'une partie des 40 épisodes de la série animée. Les festivaliers pouvaient également voir et revoir Interstella 5555, le moyen-métrage d'animation fruit de la collaboration inattendue entre Matsumoto et les Français du groupe Daft Punk.

L'auteur de Dragon Ball remporte un prix imprévu

Retenu dans la " shortlist " des prétendants au Grand prix, Akira Toriyama s'est vu attribuer à la dernière minute un prix non prévu au programme. L'auteur de Dragon Ball, un des mangas les plus vendus au monde, remporte donc le " prix spécial des 40 ans ", dont l'apparition soudaine fait débat. Il est probable que l'auteur ait bénéficié de certains soutiens dans le jury, déçus par la décision de couronner Willem. Ce prix est en tout cas une bonne nouvelle pour le manga, dont la reconnaissance se limite parfois à des oeuvres certes de qualité, mais plus proches des goûts franco-belges. Cette année, la sélection officielle comptait cinq tomes de manga, toutes catégories confondues.

Un vote qui fait polémique

Le mystère plane sur l'élection du Grand Prix. Cette année, un nouveau mode de scrutin avait été introduit : les quelque 1500 auteurs et artistes présents étaient invités à choisir parmi une liste de 16 noms, le jury se réservant la décision finale. Au final, 537 personnes ont voté, sans que les résultats de ce vote soient connus. Cependant, on sait grâce aux tweets de Lewis Trondheim, membre du jury que cinq noms se détachaient : Alan Moore (Watchmen), Katsuhiro Otomo (Akira), Chris Ware (Building Stories), Akira Toriyama et Willem. Pointant avec ironie le manque de culture de ses collègues, Trondheim annonce dans un autre tweet l'ajout du " prix spécial 40 ans ", qui n'était pas prévu, récompensant l'auteur choisi lors du vote des artistes. L'ajout in extremis de ce grand prix ainsi que le choix de Willem ont prêté le flanc à quelques critiques sur la crédibilité du jury, certains regrettant qu'Angoulême préfère les dessinateurs de presse aux auteurs de l'imaginaire. Déjà en 2012, Lewis Trondheim se désolait du manque de curiosité de ses collègues membres du jury Grand Prix.

Nos partenaires