Bilal a buggé

10/01/18 à 13:57 - Mise à jour à 14:10
Du Le Vif Focus du 04/01/18

L'auteur de La Trilogie Nikopol se lance dans une nouvelle mini-série qui prend le numérique en grippe. Visionnaire, réactionnaire ou lanceur d'alerte, Enki Bilal?

Trois ans après son dernier opus La Couleur de l'air, le nouvel album d'Enki Bilal démarre sur un moment de grande banalité dans notre monde moderne: un ado se plaint auprès de sa mère parce qu'il n'arrive pas à se connecter. La suite sera vertigineuse, car le gamin n'arrivera plus jamais à se connecter: toutes les données numériques ont soudain et définitivement disparu. Un bug, énorme et bien pire que celui du millénaire, est en effet au centre de ce nouvel album, et de ce qui devrait être à nouveau une trilogie, portée par des questions d'une grande profondeur: qu'adviendra-t-il si le genre humain abandonne sa mémoire à la seule technologie? Le monde est-il désormais totalement dépendant? Et cette technologie est-elle forcément synonyme d'évolution? En posant la question à Enki Bilal après s'être plongé dans sa nouvelle dystopie, genre décidément à la mode (voir dans Le Vif de la semaine notre article sur le nouveau S.O.S. Bonheur), sa réponse fuse: "L'évolution est aujourd'hui synonyme de régression, et ça me sidère! Nous vivons une époqu...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires