Belem (T.4)

26/05/11 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

Belem (T.4)

MARINE | Cela en est donc terminé des voyages du Belem. Dernier grand voilier commercial, le yacht nantais, comme on l'avait surnommé à l'époque, a été définitivement supplanté par les bateaux à vapeur à l'aube de la Première Guerre mondiale. Grand amateur de marines et de récits de marin, Jean-Yves Delitte a pris le temps de 4 albums pour nous raconter son parcours. De sa mise à l'eau à l'explosion de la Montagne Pelée en passant par le bagne, cette épopée est l'occasion de parcourir une partie de l'histoire que la France entretient avec ses régions d'Outre-mer. Dans ce 4e et dernier tome, Delitte profite de l'ultime voyage du Belem pour aborder les sentiments mêlés des marins devant l'industrialisation de leur métier. L'abandon du vent pour la vapeur -gage de ponctualité pour les armateurs et leurs clients- sonne, pour eux, le glas de l'esprit marin. Récit d'une époque, cette série marine est également l'occasion de se plonger dans des planches où l'on croit parfois percevoir le bruit de la chaîne avalée par le guindeau au rythme des halètements des hommes actionnant le cabestan.

V.G.

BELEM (T.4) DE JEAN-YVES DELITTE, ÉDITIONS GLÉNAT. ***

En savoir plus sur:

Nos partenaires