BD: Rochier et Moog en vannes libres

13/06/18 à 09:44 - Mise à jour à 09:47
Du Le Vif Focus du 07/06/18

Deux perles de la BD indé s'associent pour un récit sobre et poignant, dans lequel l'handicapé n'est pas celui qu'on croit. Un formidable album qui colle aussi parfaitement aux univers de Gilles Rochier et de Nicolas Moog.

La vanne, "la chambrette", là où Gilles Rochier habite depuis maintenant 28 ans, dans la banlieue de Nanterre, " c'est un sport national, qui parfois n'est pas compréhensible pour les gens qui viennent de l'extérieur. Mon voisin, mon ami Zinedine qui est musulman, je l'appelle Ben Laden, lui il m'appelle Hitler... Le challenge de la vanne, ça fait partie du truc. Mais c'est aussi un message, savoir si tu as la santé ou le moral. Si tu ne réagis pas à la première vanne du matin, c'est que tu as un souci. C'est un langage." Un langage que l'auteur de TMLP (comme Ta Mère La Pute, récompensé à Angoulême en 2012) ou du déjà formidable La Petite Couronne édité l'an dernier chez 6 Pieds Sous Terre, manie donc parfaitement -tant pendant l'heure d'entretien qu'on va tenir avec Nicolas Moog, son dessinateur sur En roue libre, que dans l'album en question. Et qui, derrière la nonchalance et les bonnes vannes de ses auteurs, constitue une des meilleures claques de l'année. Un récit d'une justesse formidable (bis repetita) sur la relation entre le narrateur-auteur et un ami du quartier, Tonio, qui se déplace en chaise roulant...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires