Batman à l'européenne, confié à Marini

29/11/17 à 10:35 - Mise à jour à 10:57
Du Le Vif Focus du 24/11/17

Marini, valeur sûre de la BD franco-belge, a reçu le droit de s'emparer, pour deux albums, de Batman, valeur sûre des comics. Une première et une belle réussite, logiquement hybride.

Dans le petit monde de la bande dessinée, on reconnaît le gros coup à la grosseur du dossier de presse (celui de Batman by Marini faisait près de 20 pages) et aux contours de la rencontre, quand elle a lieu. Dans ce cas-ci, Enrico Marini nous attend au bar privatisé d'un hôtel de Bruxelles réquisitionné pour l'occasion, pour un entretien toujours très sympathique mais plus minuté que d'habitude. Des manières de cinéma et à l'américaine qui s'expliquent par la dimension du projet et ses enjeux, tant en Europe qu'aux États-Unis: pour la première fois de son histoire, le géant DC Entertainment a confié le scénario, le dessin et les couleurs d'une de ses marques les plus fortes à un seul homme, pur produit de la bande dessinée franco-belge. Mieux: DC publie l'album aux USA en anglais, au moment même où Dargaud le publie dans toute la francophonie. "Ce qui explique le format: la largeur est fidèle au standard des comics, mais la hauteur correspond à mes planches de Rapaces ou des Aigles de Rome, explique l'intéressé. Si en Europe, tous les formats sont aujourd'hui possibles, il fallait garder là-bas au maximum les proportions habituelles pour entrer dans le catalogue. Mais c'est à peu près la seule contrainte qu'on m'a demandé de suivre. Au contraire, moi qui n'avais jamais travaillé avec le marché US, j'ai été surpris par la liberté qu'on m'y a laissée. J'ai même compris trop tard que je pouvais inventer de nouveaux méchants! Ce sera pour la prochaine fois." Pour l'instant, Marini se consacre à la réalisation de la deuxième partie de son histoire. Un pur Batman, qui doit faire face au Joker, à Killer Croc, à Catwoman et, comme souvent, à lui-même. Un album qui ravira les amateurs du Chevalier Noir et de comics plein de turpitudes, de dessins pleine page, de cases incrustées et de voix off. Mais qui devrait, aussi, enchanter les amateurs de bande dessinée classique, classieuse et d'une grande lisibilité comme a l'habitude d'en réal...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires