Au temps de Botchan

07/04/11 à 16:44 - Mise à jour à 16:44

Au temps de Botchan, de Jirô Taniguchi et Natsuo Sekikawa, éditions Casterman. ****

Au temps de Botchan

MANGA | Parue d'abord au Seuil en 2002, cette fresque magnifique signée Jirô Taniguchi s'offre une nouvelle vie chez Casterman. Sa première parution, au Pays du soleil levant, s'est néanmoins étendue du milieu des années 80 au mitan de la décennie suivante. Autant dire qu'il s'agit d'un classique de la maison Taniguchi, peut-être pas aussi fin que Quartier lointain, son oeuvre la plus connue (dont la parution dans l'Archipel la suit presque immédiatement), mais à la narration solide comme le roc. Le mangaka s'y adjoint le talent de Natsuo Sekikawa, scénariste qui l'a accompagné dans la première partie de sa carrière. Le duo y explore le Japon du début du XXe siècle, moment de son envol dans la modernité... avec toutes les frictions que l'on imagine entre "futuristes" et nostalgiques. La galerie de portraits est large, de l'écrivain Natsume Soseki qui, de retour d'Angleterre, entame un nouveau livre intitulé Botchan ("jeune homme"), à un ancien ouvrier de chantier naval, futur politicien d'orientation socialiste, en passant par un chevalier errant et un tireur de pousse-pousse. Leur rencontre au café, lors de laquelle Soseki, ivre, provoque une bagarre générale, crée le lien et propulse le récit dans plusieurs directions -historique, politique, littéraire, sentimentale- sans jamais perdre le lecteur.

V.D.

En savoir plus sur:

Nos partenaires