Art Spiegelman et Manuele Fior, les nouveaux rois d'Angoulême

31/01/11 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Même s'il n'a plus produit d'ouvrage véritablement innovant depuis une vingtaine d'années - certains éditeurs ont même raclé les fonds de tiroirs pour le maintenir dans l'actualité - Art Spiegelman mérite, sans l'ombre d'une hésitation, le Grand Prix 2011 du Festival BD d'Angoulême.

Art Spiegelman et Manuele Fior, les nouveaux rois d'Angoulême

© Belga

A 62 ans, l'Américain a révolutionné les bases de la narration graphique avec le monumental Maus pour lequel il a décroché un prix Pulitzer en 1992. Dessinateur incontournable de la bande dessinée underground américaine depuis la fin des années 1970, Spiegelman a surtout démontré que la BD mérite largement sa place dans le rayon littérature des librairies.

Avec l'album Cinq mille kilomètres par seconde, de l'Italien Manuele Fior, le jury d'Angoulême a choisi la finesse et la légèreté pour son Fauve d'or 2011. Récompense décernée au meilleur album de l'année, ce fauve jongle entre les silences et les dialogues épurés pour nous servir, dans des aquarelles solaires, une histoire d'amour intelligemment plantée dans notre temps. Idéalisé par l'éloignement, biaisé par les moyens de communication moderne, cet amour se transforme, souffre et se consume dans la violence feutrée de notre époque.

Ce récit intimiste, qui contraste fortement avec l'universalité du travail de Spiegelman, permet d'offrir au festival un palmarès équilibré. Une prouesse trop rarement atteinte ces dernières années.

V.G

Nos partenaires