Alexis Jenni, prix Goncourt 2011

02/11/11 à 13:25 - Mise à jour à 13:25

Alexis Jenni, révélation de cette rentrée littéraire, remporte le prix Goncourt pour son premier roman "L'Art français de la guerre".

Alexis Jenni, prix Goncourt 2011

© Belga/AFP

C'est Alexis Jenni qui est consacré par le Prix Goncourt pour son premier roman, L'Art français de la guerre (Gallimard).

Le jury du Goncourt l'a préférée aux trois autres prétendants: Sorj Chalandon (Retour à Killybegs) - déjà lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française -, Lyonel Trouillot (La belle amour humaine) et Carole Martinez (Du domaine des Murmures). Jenni l'emporte par cinq voix contre trois à Carole Martinez, sa grande rivale malheureuse, et les deux autres concurrents n'ont réuni aucun suffrage.

L'Art français de la guerre d'Alexis Jenni livre une vision polémique de l'histoire de France - la Seconde Guerre mondiale, l'Indochine, l'Algérie... - à travers les souvenirs d'un ancien soldat devenu peintre, Victorien Salagnon. Jenni entend montrer, avec son roman, que la façon dont la France affronte les conflits armés est caractérisée par le donquichottisme et le peu d'efficacité.

Révélation de cette rentrée littéraire, Alexis Jenni, professeur de biologie âgé de 48 ans, est toujours en lice pour le Médicis et le Femina.

Le romancier succède ainsi à Michel Houellebecq, lauréat du prix Goncourt l'an dernier avec La Carte et le territoire (Flammarion).

Annoncé simultanément, Le prix Renaudot 2011 va à Emmanuel Carrère pour Limonov.

LExpress.fr

Nos partenaires