Ailefroide: Jean-Marc Rochette à son sommet

25/04/18 à 13:49 - Mise à jour à 13:49
Du Le Vif Focus du 19/04/18

On connaissait Jean-Marc Rochette peintre, sculpteur, dessinateur et auteur de BD. On le découvre grimpeur dans un roman (autobio)graphique qui fera date. Que la montagne est belle!

"C'est ce jour-là que je suis tombé amoureux de la montagne. C'était la beauté absolue." Ce jour-là, cette planche-là, Jean-Marc Rochette était encore un petit garçon, bien loin du dessinateur, pilier des magazines Actuel, (À Suivre) ou L'Écho des Savanes, qu'il deviendra plus tard. Un petit garçon qui s'ennuie comme un rat mort à Grenoble, qui vit seul avec sa mère, qui se sent seul, mais qui soudain, au détour d'une marche et d'un panorama, est littéralement foudroyé. "Et je n'avais qu'une idée en tête: monter. Monter tout en haut." Un demi-siècle plus tard, ce souvenir et toutes les escalades qui suivront forment le coeur et les poumons de ce qu'il faut bien appeler son chef-d'oeuvre: Ailefroide, pic le plus haut et le plus abrupt du massif des Écrins, qui donne son nom et toute sa symbolique à ces 280 planches d'une extraordinaire maîtrise. Et d'une beauté organique tout simplement soufflante dès que Rochette dessine la montagne. Ses montagnes. Qu'il dessine comme personne avant lui. "On a toujours fait preuve, en bande dessinée, d'une gran...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires