5 incontournables de la rentrée BD

03/09/15 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Focus

Le retour de Corto Maltese, la suite de Tyler Cross ou de l'aventure Vivès/Ruppert/Mulot: gros plan sur les temps forts de la saison en bande dessinée.

Cette ville te tuera

De Yoshihiro Tatsumi, éditions Cornélius. Sortie: 28/08.

5 incontournables de la rentrée BD
Décédé en mars dernier, Tatsumi était l'un des pères du manga adulte, aussi appelé gekika. Les éditions Cornélius entreprennent aujourd'hui un travail d'excavation d'une oeuvre visionnaire qui privilégie le réalisme à la science-fiction, la psychologie à l'action débridée. Dans ce recueil d'histoires courtes des années 60 et 70, les obsessions de l'auteur (la solitude urbaine, la misère sexuelle, les effets pervers de la modernité...) se fondent dans des récits étouffants où affleurent en permanence la violence et les frustrations. Le dessin noir et blanc d'une sobriété trompeuse accentue encore l'impression de malaise. Désenchantement garanti.

L.R.

Corto Maltese. Sous le soleil de minuit

de Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero, éditions Casterman. Sortie: 30/09.

5 incontournables de la rentrée BD
Le gros enjeu de cette fin d'année pour Casterman, et déjà une polémique avec Sfar (et Blain) qui s'y étaient essayés, mais ne furent pas retenus: Corto Maltese entame bientôt sa nouvelle vie, avec Canales et Pellejero aux manettes, mais forcément sans Hugo Pratt. Une reprise qui se veut à la fois "fidèle et moderne" comme on dit, pour conserver les aficionados et recruter de nouveaux lecteurs. Le beurre et l'argent du beurre.

O.V.V.

Olympia

de Vivès, Ruppert & Mulot, éditions Dupuis/Aire Libre. Sortie: 16/10.

5 incontournables de la rentrée BD
Sur la couverture de La Grande Odalisque, une femme tombait d'un hélicoptère; sur celle de Olympia, une autre remontera d'un sous-marin... Et offrira contre toute attente une suite à ce qui ne devait être qu'un one-shot, mais qui fut aussi l'un des (voire le) meilleurs albums de l'année 2012. Trois ans après, le retour de Bastien Vivès, Florent Ruppert et Jérôme Mulot et de leur trio de braqueuses inspirées de Cat's Eyes sera on l'espère à la hauteur de la surprise, des attentes et du premier opus: une fusion parfaite et enthousiasmante comme jamais entre récit d'aventure, graphisme contemporain et narration avant-gardiste.

O.V.V.

Martha & Alan

de Emmanuel Guibert, éditions L'Association. Sortie: fin 2015.

5 incontournables de la rentrée BD
Entre le soldat Alan et Emmanuel Guibert, c'est une belle histoire qui dure. L'auteur est entré au panthéon du Neuvième Art avec La Guerre d'Alan, trilogie autour des souvenirs de guerre d'un vrai soldat américain; il a tutoyé la perfection avec L'Enfance d'Alan, évocation de la jeunesse californienne du même homme; il méritera sans doute la présidence d'Angoulême et notre respect éternel avec Martha & Alan, suite et pas fin de cette biographie absolue, unique dans les annales. Et cette fois en quadrichromie.

O.V.V.

Tyler Cross T2. Angola

de Brüno et Fabien Nury, éditions Dargaud. Sortie: 28/08.

5 incontournables de la rentrée BD
Polar hardboiled au dessin synthétique, Tyler Cross. Black Rock avait définitivement imposé les talents de Fabien Nury et de Brüno, l'un à l'écriture, l'autre au dessin, dans le petit monde de la bonne BD au succès tant critique que populaire. Retour presque inévitable donc du gangster spécialisé dans les coups tordus qui finissent mal: le voilà jeté à Angola, la pire prison de Louisiane et sans doute des Etats-Unis, et encore poursuivi par des clans de Siciliens. On aime déjà malgré les risques de redite.

O.V.V.

Mais aussi...

5 incontournables de la rentrée BD

Pas de surprise malgré l'absurdité du principe: les sorties "importantes" des éditeurs de tout poil vont désormais déferler dans ce qu'il reste de librairies, et ce dans un flux continu jusqu'aux fêtes de fin d'année, regroupant en un trimestre plus de la moitié de leurs nouveautés et surtout de leurs gros vendeurs. Rayon tirage en millions, il n'y en aura que pour Astérix. Le Papyrus de César, 36e opus, mais le deuxième seulement pour la paire Conrad-Ferri, est attendu fin octobre, à la fois comme le messie du secteur, et au tournant. D'ici là, d'autres renaissances, moins mimétiques, devraient se faire remarquer: outre les retours de Superdupont ou de Corto Maltese (voir ci-dessus), on parle beaucoup, et plutôt en bien, du reboot de Bob Morane, infiniment plus moderne et apparemment vendeur. Les séries à suivre et familiales ne seront pas en reste: le sixième Les Nombrils, le neuvième Seuls, un vingtième Trolls de Troy, un enième XIII... Onattend surtout le septième Lou et lequatorzième Titeuf, que leurs auteurs Julien Neel et Zep ont choisi de faire vieillir -véritable crime de lèse-franco-belge! Moins familial, quoique, le septième Lastman arrive avec un nouveau cycle. Même quelques virtuoses plus arty attendaient la rentrée: Sfar et son nouveau tome du Chat du Rabbin, Blutch et son recueil Vue sur le lac, Cyril Pedrosa et ses Equinoxes, Emmanuel Guibert et la suite de la vie d'Alan... Du monde, du beau monde, et des choix sans doute cruels.

Nos partenaires