Quand les musées s'excitent avec des projets loufoques

04/07/18 à 15:35 - Mise à jour à 15:36

Source: Focus Vif

L'annonce de l'ouverture d'un musée sous le lac Titicaca, en Bolivie, nous a donné envie d'explorer les mondes multiples du tourisme de masse. Top 5 des projets de musée qui ont poussé les concepts loufoques un peu trop loin

Quand les musées s'excitent avec des projets loufoques

En décomposition, les statues abandonnées © Abandoned States

Une tour dans un quartier d'affaires. Dans une salle de conférence, une longue table ovale. Une dizaine de costumes se regardent. On cherche une idée. Il faut développer le tourisme. Le stagiaire du fond lève la main. Et si on construisait un musée au fond du lac Titicaca? Super idée, tout le monde est content, on applaudit. Situation fictive, mais projet réel. La Bolivie s'apprête à démarrer la construction d'un musée archéologique perdu au fond de l'eau. 10 millions de dollars. Et la Belgique s'occupe de l'architecture.

Quand les musées s'excitent un peu trop, top 5 des projets absurdes.

L'une des statues immergées du musée Atlantico

L'une des statues immergées du musée Atlantico © REUTERS

5 - Dans la série subaquatique, il ne faut pas aller très loin. Il y avait déjà Nausicaa, l'aquarium géant à moitié sous la mer. Des poissons en captivité dans les eaux des poissons libres. En 2017, on a immergé 300 statues dans les fonds marins de Lanzarote. C'est le musée Atlantico. Une installation de James deCaires Taylor, accessible avec un diplôme de plongée. L'idée, recréer un espace hors pêche pour développer l'écosystème sous-marin.

Le gigantesque musée d'inspiration Dougong

Le gigantesque musée d'inspiration Dougong © wikipedia

4 - Au registre, mégalomanie architecturale, il y a matière. D'un côté, les polémiques autour des constructions de Jean Nouvel. De l'autre, une série de musées d'arts contemporains à l'architecture déconstructiviste. Mais le point d'orgue du grand pour le grand, du volume absurde qui se gonfle pour exister, on le trouve en Chine.

C'était l'ancien pavillon de l'exposition universelle de 2010. Aujourd'hui, il accueille le Musée des arts de Chine. Un toit carré culminant à 70 mètres, 166 000 m² de surface et douze étages. Même si le bâtiment vaut lui-même le détour, il accueille une collection permanente d'oeuvres retraçant l'histoire de l'art en Chine. Une démonstration de puissance à Shanghai.

La statue de CR7 devant son musée

La statue de CR7 devant son musée © REUTERS

3 - Autre forme de mégalomanie, le musée CR7. Comme son nom l'indique, c'est un espace entièrement dédié à Cristiano Ronaldo. Ca se passe à dans son village natal, sur l'île de Madère au Portugal. Une succession de vitrines arborant fièrement les trophées et les prix gagnés par le joueur. L'exposition retrace les 33 années de la vie du footballeur. Clou du spectacle, avant de partir, un selfie en réalité augmentée avec CR7. Ou comment alimenter les anecdotes à la "j'ai failli rencontrer un tel". Heureusement, la statue à l'entrée est plus réussie que celle de l'aéroport de Madère.

À Prague, le musée dédié à l'univers de Steve Jobs

À Prague, le musée dédié à l'univers de Steve Jobs © applemuseum.com

2 - Après le Portugal, direction Prague. Autre variante de monomanie à la consommation, le musée Apple. Une collection privée de l'ensemble des produits de la marque. Le tout est centré autour de la figure de Steve Jobs. Guru parmi les guru de la tech.

Le musée n'est pas en lien avec Apple, c'est une initiative privée. Plein d'ordinateurs, des vieux, des récents, des ancêtres. Et à la fin de l'exposition, après avoir photographié l'ensemble des produits avec son iPhone, rien de tel qu'un lunch à la StevensFood, la cafétéria du musée. Entièrement basée sur le régime alimentaire de Steve Jobs. D'abord vegan, puis fruitarien. En plus des smoothies aux légumes, ils vendent des pommes.

Les bustes abandonnés de Croaker, Virginie

Les bustes abandonnés de Croaker, Virginie © Abandoned States

1 - Dernière étape du classement et première place. Un espace étrange. Au hasard d'une route gisent les bustes géants des 43 premiers présidents des États-Unis. C'est derrière la ferme d'un certain Howard Hankins, le propriétaire du troupeau. Nous sommes à Croaker, au milieu de l'État de Virginie.

Victor Huon

Nos partenaires