Serge Coosemans
Serge Coosemans
Blogueur
Chronique

20/03/18 à 16:38 - Mise à jour à 21/03/18 à 09:21

Poupée de cire, poupée de non, c'est non

À Paris, une poignée de féministes et un élu communiste cherchent à faire fermer le premier établissement qui propose du sexe tarifé avec des... poupées. Croisade morale délirante, Minority Report live ou remix d'une vieille histoire de crocodiles? Le Crash Test S03E26 a bien sa petite idée...

À Paris, côté Montparnasse, un jeune homme du nom de Joaquim Lousquy a ouvert Xdolls, le premier "game center" français entièrement équipé de poupées sexuelles en silicone. Une "passe" y coûte 89 euros, 19 balles de plus pour avoir sur la tête un casque de réalité augmentée qui rendrait l'expérience plus "excitante" encore. Ce bunga bunga d'un genre (pas si) nouveau a ses spécificités. Dans Paris Match, Lousquy expliquait ainsi qu'"en Allemagne, ils ont installé les poupées dans d'anciennes maisons closes. C'est une erreur. Les lieux, l'accueil ne sont pas du tout conçus pour ça. Par exemple, ils utilisent des lits classiques de 60 centimètres de hauteur. Mais une poupée, ce n'est pas une femme. C'est lourd, compliqué à bouger. Il faut être à son niveau. C'est pour ça que j'ai installé des matelas par terre dans mes "espaces de jeu"."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires