Critique théâtre: Empereur de l'impossible

18/07/18 à 12:35 - Mise à jour à 13:34

L'empereur Caligula prend possession des ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville. Dans la mise en scène de Georges Lini, les mots de Camus sont du cousu main pour le comédien Itsik Elbaz.

C'était un choix plutôt risqué pour le traditionnel spectacle d'été à l'abbaye de Villers-la-Ville, comparé par exemple au divertissement bon enfant pour public familial que constituait Capitaine Fracasse l'an dernier. Dans Caligula, comme chez tout empereur romain qui se respecte, il y a du sexe et du sang. Et dans sa mise en scène, Georges Lini opte pour une esthétique contemporaine: pas de couronnes de laurier ou de glaives, la pièce d'Albert Camus se passe ici et maintenant, activant à nouveau l'actualité de c...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires