Bons plans sorties pour le week-end: Poster Art, Strictly Niceness, David Lynch...

03/06/16 à 10:47 - Mise à jour à 11:10

Clubbing, concerts, ciné, expos, danse... Comme chaque semaine, Focus pointe une poignée de sorties qui valent le détour pour pimenter vos week-ends.

Bons plans sorties pour le week-end: Poster Art, Strictly Niceness, David Lynch...

The Poster Art of Laurent Durieux, à la Seed Factory. © Laurent Durieux

The Poster Art of Laurent Durieux

Accompagner le carton du vernissage de son exposition bruxelloise d'une citation personnelle du réalisateur américain Francis Ford Coppola à son encontre -"Ses images racontent beaucoup de choses sans mots et font partie de la merveilleuse tradition de l'art de l'illustration"- c'est sûr, ça le fait. Mais le dessinateur et graphiste Laurent Durieux aurait sans doute pu en demander d'autres, de citations, à Steven Spielberg, Martin Scorsese... tous s'arrachent ses affiches de film en tirage limité.

On pourra voir pendant trois mois à la Maison de l'image de la Seed Factory d'Auderghem une sélection de ses plus belles réinterprétations, de Die Hard à Metropolis, en passant par Les Dents de la mer, L'Ours, Psychose, Le Parrain, Frankenstein, King Kong ou Le Magicien d'Oz. Soit des dizaines de classiques et de films chers à son Panthéon personnel que le graphiste formé à La Cambre, mais qui s'est épanoui aux États-Unis, réinvente dans des dessins extrêmement soignés et fouillés, entre pop, hommage et graphisme rétro-futuriste particulièrement classieux mais jamais sans humour. Star du genre aux USA, via la célèbre Mondo Gallery texane, référence dans cet art très anglo-saxon du poster, Laurent Durieux n'en oublie pas sa ville patrie, à travers cette expo et les bureaux de Nautilus Arts Print, maison qu'il a fondée à Uccle pour importer chez nous cette pratique du poster et du remix. Il y publie, toujours en petits tirages et généralement dans la journée, en usant à plein des réseaux sociaux, des illustrations grand format de cadors comme Stan & Vince, David Merveille, François Schuiten, Julien Loïs ou Mick Wiggins, tous branchés belles images et 9e art. (O.V.V.)

THE POSTER ART OF LAURENT DURIEUX, DU 02/06 AU 09/09 À LA SEED FACTORY, 19 AV. DES VOLONTAIRES, 1160 BRUXELLES. ENTRÉE GRATUITE. WWW.SEEDFACTORY.BE

--

Fine fleur

Déjà s'envole la fleur maigre de Paul Meyer

Déjà s'envole la fleur maigre de Paul Meyer © DR

Déjà s'envole la fleur maigre, on en parle bien plus qu'on ne le voit. Le film de Paul Meyer a aujourd'hui 56 ans, la réputation -méritée- d'un chef-d'oeuvre, l'histoire d'un scandale et d'une injustice, le titre officieux de "premier grand film d'un cinéma wallon" (dixit Jean-Jacques Andrien). Mais rares encore sont celles et ceux, même attentifs au 7e art en Belgique, qui ont eu l'occasion de le découvrir. Sa restauration par la Cinematek et sa ressortie à Flagey (en attendant d'autres projections hors de Bruxelles) sont donc un authentique événement, doublé d'un immense bonheur. Il faut courir voir ce classique resté trop longtemps invisible, à la suite de péripéties qui valent d'être contées.

Tout part, à la toute fin des années 50, d'une... commande venant du ministère de l'Instruction publique! Lequel souhaitait voir tourner un film illustrant la bonne adaptation des enfants de l'immigration. Paul Meyer, né d'une mère boraine et d'un père alsacien, part en repérage dans la région minière du Borinage, où vivent de nombreux immigrés d'origine italienne. Ne pouvant ignorer la réalité tout sauf idyllique qu'il découvre lors de ses repérages (sur fond de grèves), le cinéaste signe une oeuvre superbe de vérité, entre documentaire et réinvention poétique annonçant la Nouvelle Vague. Mais le commanditaire n'aime pas et le film sera retiré des salles après une semaine seulement, avant que son auteur ne soit traîné en justice pour détournement de fonds publics! Meyer passera sa vie à rembourser ses dettes et Déjà s'envole la fleur maigre deviendra un mythe que sa rareté augmentera de décennie en décennie. Ressurgi brièvement au milieu des années 90 et suscitant alors l'enthousiasme de la critique française, ce film aussi beau que personnel peut aujourd'hui reprendre son élan cruellement interrompu... (L.D.)

DU 01/06 AU 21/07 À FLAGEY, 18 PLACE FLAGEY, À 1050 BRUXELLES. WWW.FLAGEY.BE - WWW.CINEMATEK.BE

--

De Bill Viola à Amanda Lear

Zoom sur la danse contemporaine à Bruxelles entre les théâtres Tanneurs et Marni: 6e édition et déjà un rituel avec la danse sur la place publique. Laisse! d'Alexis Rouvre surprendra le passant de Flagey en jouant de l'absurdité et de l'aliénation avec un homme en laisse et des jeux de cordes, chaînes, fils, etc. En salle, Marielle Morales pose le ralenti contre l'accélération du temps dans Rushing Stillness: trio sur la perception avec des références comme Bill Viola et Tarkovski. L'homme est mis sous pression dans Pesadilla de Piergiorgio Milano: solo existentialiste où la danse cause de "la fatigue d'être soi". Il y aura du loufoque avec les quinquas Mauro Paccagnella et Alessandro Bernardeschi et leur Happy Hour: chorégraphie sur l'amitié avec des musiques de Monteverdi à Siouxsie and the Banshees en passant par Amanda Lear. Côté reprise, ne pas rater: Mas-Sacre de Maria Clara Villa Lobos épinglant la société de consommation avec des poussins en batterie, des danseurs robotisés et... Le Sacre du printemps de Stravinsky! Enjoy... (N.A.)

FESTIVAL JUSQU'AU AU 11/06, THÉÂTRE MARNI ET THÉÂTRE LES TANNEURS, BRUXELLES. WWW.DFESTIVAL.BE

--

It was like dancing with a ghost

It was like dancing with a ghost

It was like dancing with a ghost © David Lynch

Après l'accrochage à la fondation Cartier et celui de la Pennsylvania Academy of Fine Arts, le travail de David Lynch revient sous nos latitudes. Direction la ville sur l'Escaut où At the Gallery programme une exposition en forme de mini-rétrospective. Au programme de It was like dancing with a ghost, un savant mélange entre les toiles grand format du maître, des aquarelles plus récentes et même des photographies. A dire vrai, on n'est pas sûr d'y trouver un véritable intérêt esthétique, à moins de compter parmi les inconditionnels du cinéaste. Car ce qui percole du travail plastique du réalisateur de Blue Velvet, c'est justement les échos et les résonances avec les atmosphères troubles de ses films. Lynch est un paysagiste, certes, mais il n'est jamais aussi bon que lorsque l'image est en mouvement. Ses corps morcelés et distordus, ainsi que son approche de coloriste sombre et terreux ne convainquent qu'à moitié. (M.V.)

DAVID LYNCH, AT THE GALLERY, 57, LEOPOLDSTRAAT, À 2000 ANVERS. JUSQU'AU 03/07. WWW.ATTHEGALLERY.BE

--

Strictly Niceness

Grand classique de la nuit bruxelloise, la Strictly Niceness fête son treizième anniversaire ce mois de juin. Comme d'habitude, du groove quatre étoiles, mélangeant soul, funk, hip hop, house, afrobeat, latin... Derrière les platines, la "famille" Strictly réunie au grand complet: DJ Suspect, DJ Eleven, DJ Reedoo et le taulier DJ Kwak.

LE 4/06, À LA BODEGA, 1080 BRUXELLES. WWW.STRICTLYNICENESS.COM

--

Skybar 58

Avec les beaux jours, le clubbing pointe le nez dehors. Les propositions d'apéro/ before plus ou moins inspirées sont ainsi à nouveau légion. Comme par exemple, le Skybar58, nouveau nom des Jardins Suspendus, qui se posent (sans doute pour la dernière fois) sur le toit du Parking 58, derrière la place De Brouckère. Soit une vue imprenable sur la ville, tous les vendredis et samedis de l'été.

DÈS CE WEEK-END, ET JUSQU'À LA FIN SEPTEMBRE, AU PARKING 58, 1000 BRUXELLES. WWW.ROOFTOP58.BE

--

François K

François K

François K © DR

Et une légende de plus au programme de la Flashforward du Rockerill! C'est François K qui sera cette fois-ci de passage à Marchienne-au-Pont. Français débarqué à New York durant les années 70, il a mixé au Studio 54 et au Paradise Garage avant de devenir l'un des producteurs / remixeurs les plus importants de la house music. Incontournable.

LE 4/06, AU ROCKERILL, 6030 MARCHIENNE-AU-PONT. WWW.ROCKERILL.COM

--

L'employé du Moi - En double

De 2008 à 2012, l'employé du Moi a organisé 5 sessions de 24 heures de la bande dessinée qui débouchèrent sur la création de centaines de récits. Quatre ans plus tard, la maison d'édition relance le même genre de défi, dans une version plus courte, mais enrichie d'une expo et d'une ouverture au public. À Bruxelles, ce samedi, 16 duos d'auteurs réaliseront un récit de 12 pages autour de la grande Histoire à venir de notre humanité. Le lendemain, de 14h à 19h, aura lieu le vernissage au PointCculture de l'expo des pages produites, visibles durant trois semaines. Le tout agrémenté du premier concert en Belgique d'Ibn Al Rabin (15h30) et de Music for Rabbits (17h).

WORKSHOP LE 04/06 DE 9H À 21H ET VERNISSAGE LE 05/06 DÈS 14H, À POINTCULTURE, 1000 BRUXELLES. WWW.GRANDPAPIER.ORG

--

Melanie De Biasio

Avec Blackened Cities, la Carolo Melanie De Biasio fait une déclaration d'amour et de jazz aux cités industrielles décaties (Charleroi, Manchester, Detroit...) comme lieux de possible renaissance. Elle présentera ce samedi, à Flagey, cette pièce unique de 24 minutes qui fait suite à son excellent No Deal.

LE 04/06 À FLAGEY, BRUXELLES. WWW.FLAGEY.BE - NOTRE INTERVIEW DE MELANIE DE BIASIO: "COMME UNE FLEUR SUR UN TERRIL"

--

Festival Les Folies

Festival pluridisciplinaire, Les Folies rassemblent, autour d'un grand moment de fête à deux pas de la frontière des concerts, des spectacles de rue, des performances, une parade féérique et des feux d'artifice. Côté concerts, on aura notamment droit à Caribbean Dandee (Joeystarr + Nathy), Balthazar et Coeur de Pirate, tandis que le cirque Galapiat se chargera d'une bonne partie de l'animation.

DU 03 AU 05/06 AU MANÈGE, MAUBEUGE. WWW.LEMANEGE.COM

En savoir plus sur:

Nos partenaires