Bons plans sorties pour le week-end: Pink Screens, Next Festival, Loud Evening...

13/11/15 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Concerts, ciné, expos, théâtre... Comme chaque semaine, Focus fait le tri dans l'agenda culturel pour vous proposer le meilleur du week-end.

Bons plans sorties pour le week-end: Pink Screens, Next Festival, Loud Evening...

© DR

NEXT Festival

Evénement "Eurométropole" entre deux pays et trois régions (Lille-Kortrijk-Tournai), le NEXT affiche une programmation de haut vol, faite de pas mal de pointures et de pas mal d'ovnis comme Ceci n'est pas... de Dries Verhoeven: dans une boîte en verre posée dans l'espace public, des acteurs vont interpeller le passant sur des questions dérangeantes (racisme, esclavage moderne, pédophilie...). Notons aussi Total Eclipse of the Heart de la Cie Kassys, qui place le tube de Bonnie Tyler au coeur d'une histoire contée par cinq acteurs et un chien, ou aussi Ad Noctum, dans lequel le chorégraphe Christian Rizzo rend hommage à la nuit à travers des danses populaires "désuètes" entre Chopin et l'... électro! Le théâtre politique ne sera pas en reste, avec Caliban Cannibal de la Cie Motus, déroulant le parcours hallucinant de deux réfugiés, A et C. A épingler encore: Le Cargo, solo intime sur ses racines de Faustin Linyekula, Humain Décision, "conte futuriste avec des avatars 4.0" ou 4, spectacle du metteur en scène "clash" Rodrigo Garcia sur le thème de la ville et ses "junkspaces"... NEXT, c'est près de 30 spectacles et quinze lieux. Sans oublier l'expo Là où commence le jour, zoom sur "l'individu et le monde" réunissant Ann Veronica Janssens, Giuseppe Penone, Yves Klein ou encore Bill Viola...

Du 13 au 28 novembre dans 15 lieux entre Lille, Courtrai et Tournai.www.nextfestival.eu

--

Pink Screens

Quatorzième levée pour Pink Screens, le festival du film queer de Bruxelles. Célébrant les sexualités et les genres différents, quelque 80 films en composent le menu, la programmation adoptant quatre lignes roses directrices, avec des Focus Grèce, Doubles identités, Fragil et Frontières. On pointera, parmi les titres proposés, Big Father, Small Father & Other Stories, du Vietnamien Phan Dang Di, et Beira-mar, du Brésilien Filipe Matzembacher, deux films ayant eu les honneurs de la Berlinale, mais encore, piochés dans une affiche point avare en curiosités, la Queen Antigone, de Telemachus Alexiou, relecture contemporaine et queer du texte de Sophocle, le Wonder Women! The Untold Story of American Superheroines, documentaire de Kristy Guevara-Flanagan, ou Amor Eterno, de Florés Marçal, emmenant ses protagonistes dans une forêt des délices. Sans oublier, en prise sur un présent ultra-sensible, Oriented, de Jake Witzenfeld, ou A Escondidas, de Mikel Rueda, parmi de nombreux autres...

Du 12 au 21 novembre à Bruxelles.www.pinkscreens.org

--

Filmer à tout prix

Initié en 1985, le festival Filmer à tout prix s'est érigé, au fil des éditions, en rendez-vous incontournable du cinéma documentaire de création en Belgique. Ventilé entre divers lieux bruxellois, le millésime 2015 ne devrait pas déroger à la règle, qui propose, pendant dix jours, 155 films (dont 59 belges) comme autant de façons d'appréhender un monde complexe, tout en privilégiant les audaces formelles et narratives. En prise sur l'effervescence documentaire et la réalité actuelles, la programmation n'est pas avare en événements. Ainsi, notamment, de la projection exclusive de Homeland, film fleuve de Abbas Fahdel suivant le quotidien d'une famille irakienne pendant deux ans, avant et après l'intervention américaine. Ou encore d'une masterclass du réalisateur espagnol José Luis Guérin, invité d'honneur de la manifestation qui présente plusieurs de ses films. Les compétitions belge et internationale ne s'annoncent pas moins riches en surprises et découvertes, qu'il s'agisse d'enregistrer les fractures de la Syrie à travers le destin de l'écrivain et dissident Yassin Haj Saleh dans Our Terrible Country, de Mohammad Ali Atatssi et Ziad Homsi, ou d'écouter l'économiste Bernard Maris, l'une des victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo, dans Oncle Bernard -l'anti-leçon d'économie- soit deux propositions parmi d'autres, venues esquisser la carte d'un présent incertain. A noter, encore, en partenariat avec la Cinematek, une section consacrée au "Parti pris des objets" (avec des films de Jacques Rivette, Georges Franju ou Abbas Kiarostami), une autre aux "Afriques en rhizome", et un focus sur le cinéma tchèque.

Jusqu'au 15 novembre à Bruxelles.www.fatp.be

--

Darius, Stan et Gabriel contre le monde méchant

Il avait osé présenter ses "rebuts" de metteur en scène dans un Salon des refusés où fumigènes et tronçonneuse pouvaient se croiser; il avait théâtralisé les coulisses existentielles d'un film et d'un artiste avec Mélanie Daniels, clin d'oeil aux Oiseaux d'Hitchcock; il avait glissé l'épouvante post-11 Septembre dans une famille "propre" dans Amerika ou osé un diptyque dynamique sur le chaos intérieur d'un anti-héros dans Le Souterrain/Le Château, n'hésitant pas à déplacer les spectateurs entre deux lieux au cours de la même représentation, les Halles et Bozar! Créateur d'atmosphères "weird" et de spectacles fort singuliers, Claude Schmitz est de retour avec un conte moderne dans lequel trois anti-héros sont pourchassés par un loup invisible. Le pitch? Darius, Stan et Gabriel ont échoué dans une caverne, fuyant la crise de l'Europe -"le monde méchant". Ils vont revisiter "de délires en hallucinations, l'odyssée burlesque et régressive qui les a conduits dans cette mauvaise posture..." Une fable satirique mêlant théâtre et cinéma dans une ambiance "Pieds Nickelés" à découvrir.

Jusqu'au 14 novembre aux Halles de Schaerbeek.www.halles.be

--

Love

Renaud Deru (ex-Dirty Dancing) avait créé la (mini-)surprise en retrouvant le Mirano (ex-Dirty Dancing) avec sa soirée Love. Pour sa 10e édition, le DJ bruxellois persiste et signe au même endroit, invitant notamment Jennifer Cardini à le rejoindre.

Le 13 novembre au Mirano, 1210 Bruxelles.www.facebook.com/lovepartybrussels

--

Loud Evening

Court-Circuit a abandonné sa formule traditionnelle de concours pour le versant "musiques extrêmes" de ses activités. Le "Loud Program", puisque c'est son nom, se veut plutôt être une formule d'accompagnement des groupes métal émergeants et proposera entre autres une série de concerts avant le grand festival qui aura lieu le 19 décembre au Botanique. Ce vendredi, c'est à l'Alhambra que ça se passe, avec Silence Is the Enemy et Leeway.

Le 13 novembre à l'Alhambra, Mons.www.loudprogram.be

--

Bibot debout

Dans le cadre des festivités autour de Jannin et nous au CBBD, dont nous vous avons déjà amplement parlé, c'est au tour de la seule femme représentée à l'exposition, Laurence Bibot, de prendre le micro pour son stand-up Bibot debout. Un spectacle qui s'annonce riche en bons mots et qui ne sera sans doute pas la dernière surprise puisque le duo mythique JAADTOLY s'était déjà reformé pour l'ouverture du festival.

Le 14 novembre au Centre Belge de la Bande Dessinée, Bruxelles.www.facebook.com/janninetnous

--

Sorties ciné de la semaine

Le film de la semaine: Le Bouton de nacre ****, de Patricio Guzmán;

Black ***, intense et percutant;

Suffragette ***, le combat de ces militantes féministes;

The Visit ****, d'une redoutable efficacité;

Spartacus et Cassandra ****, prenant et vibrant;

Ange et Gabrielle, l'indigence des comédies françaises.

En savoir plus sur:

Nos partenaires