Bons plans sorties: Festival XS, Festival Millenium, Leuven Jazz...

23/03/17 à 15:29 - Mise à jour à 24/03/17 à 11:42

Théâtre, concerts, ciné, clubbing, expos, littérature... Comme chaque semaine, Focus fait le tri dans l'agenda culturel pour vous proposer le meilleur du week-end.

Bons plans sorties: Festival XS, Festival Millenium, Leuven Jazz...

Horizon de la Cie Rhizome, au Festival XS. © Ohann Walter Bantz

Festival XS

DU 23 AU 25 MARS, AU THÉÂTRE NATIONAL À BRUXELLES, WWW.THEATRENATIONAL.BE

Pendant trois jours, le Théâtre National va vibrer de tous ses étages, du niveau -2 à la terrasse du cinquième, au rythme du format court. Une taille serrée qui permet toutes les audaces, toutes les expérimentations et qui, année après année, n'en finit pas de réjouir et de surprendre. XS propose aux amateurs de soirées composées de 22 spectacles de moins d'une demi-heure, à panacher selon ses goûts entre théâtre, danse, cirque, marionnettes, performance et... magie. Au casting, on trouve une série de têtes connues proposant des créations toutes neuves: Transquinquennal, Une Tribu Collectif, la Cie Karyatides, Virginie Thirion et Alice Piemme, Eline Schumacher, Thomas Hauert ou la Cie Mossoux-Bonté. Mais le festival se fait aussi international avec des artistes en provenance d'Egypte (Sherine Hegazy, avec un mélange de danse et de percussion autour de l'évolution de l'image de la femme), d'Iran (Ali Moini, avec une performance à base de chant et de couteaux) et d'Italie (l'artiste visuelle MP5, avec une fantasmagorie tentant de donner vie à l'inconscient). Comme l'an dernier, XS sort aussi des murs, avec un contingent français (Etienne Saglio et les compagnies Rhizome et Beau Geste) qui se produira devant la Bourse. (E.S.)

Leuven Jazz

JUSQU'AU 26/03, À LEUVEN. WWW.LEUVENJAZZ.BE

Pour tous ceux qui ne seraient éventuellement pas encore au courant, on le rappelle encore une fois: le jazz fête cette année ses 100 ans! Preuve que le centenaire tient toujours la forme, les festivals continuent de fleurir un peu partout. Avant le Mithra Jazz à Liège au mois de mai, ou le prochain Confluent Jazz festival à Namur les 14 et 15 avril, on peut pointer le prochain Leuven Jazz. L'événement se déroulera dans la capitale brabançonne jusqu'au 26 mars prochain. Et sans dérouler forcément la plus ronflante des affiches, il abat à nouveau quelques belles cartes.

Déjà il a le bon goût de ne pas cultiver une vision trop étriquée du médium jazz. A côté d'un Avishai Cohen, des anciens du Sun Ra Arkestra, ou du ticket (en or) Ron Carter/Richard Galliano, le festival pousse également la jeune génération: qu'il s'agisse de l'Américain Logan Richardson, de Robin Verheyen ou du projet BeraadGeslagen, réunissant Lander Gyselinck (STUFF.) et Fulco Ottervanger. Pas question non plus de s'arquer sur un style précis. Comme lors des éditions précédentes, le Leuven Jazz a prévu de faire de la place pour tous les "produits dérivés" de la note bleue: des beats électroniques de Gaslamp Killer et de DJ Lefto aux paysages cinématographique proposés par Chassol ou le Condor Gruppe en passant par la transe kraut-rock de PILOOT ou le Duo à l'encre, performance musicale dirigée par le batteur Teun Verbruggen, en collaboration avec Vincent Glowinski, alias le graffeur Bonom. Le jazz version XXL. (L.H.)

Festival Millenium

DU 24/03 AU 02/04, À BRUXELLES. WWW.FESTIVALMILLENIUM.ORG

Le documentaire n'a sans doute jamais été aussi essentiel qu'aujourd'hui. En ces temps troublants et inquiétants où l'horreur de la réalité dépasse un peu trop souvent celle de la fiction, où les faits deviennent des opinions, où l'information est de plus en plus standardisée et de moins en moins vérifiée. En ces temps aussi où l'on peut se présenter à des élections en traînant des tonnes de casseroles dans une espèce de résignation et d'apathie populaires... J'aime autant de t'ouvrir les yeux comme dirait l'autre. Le festival international du film documentaire Millenium s'est depuis sa création focalisé sur quelques grands enjeux de notre époque. A commencer par le développement durable et les droits de l'homme (les Objectifs d'argent et de bronze récompensant respectivement les meilleurs docus du genre). Il le démontrera encore cette année, du 24 mars au 2 avril, de Bozar à l'Actor's Studio, des Galeries à l'Aventure en passant par le CIVA, le Centre international pour la ville, l'architecture et le paysage...

Le festival s'ouvrira sur Singing with Angry Bird, l'histoire d'un chanteur d'opéra qui a créé une chorale pour les enfants des bidonvilles en Inde, et se terminera avec la projection de quatre films primés. Des guerrières du PKK se battent contre Daesh (Gulistan, Land of Roses), un homme refuse de quitter un site interdit d'accident nucléaire (Demi-vie à Fukushima), de jeunes tueurs napolitains racontent leur histoire avec la mafia (Robinù)... Le festival Millenium, au coeur duquel une compétition belge (les organisateurs ont cette année reçu 136 documentaires de chez nous) vient s'ajouter aux compétitions "internationale", "vision jeune" et "travailleurs du monde", ausculte le racisme des supporters du Beitar Jerusalem (Forever Pure), rencontre des comédiens issus d'institutions psychiatriques (Les Pèlerins de Bouge) et les étudiants d'un lycée alternatif américain (The Bad Kids, prix spécial du jury à Sundance). Il fait encore connaissance avec des enfants soldats congolais en guérison théâtrale (Congo Paradiso), suit des pêcheuses japonaises en apnée (Ama-San) et questionne l'influence des réseaux sociaux (Facebookistan)... Le monde est à vous... (J.B.)

Covers of the Future

LE 24/03, CHEZ BALADES SONORES, 1210 BRUXELLES. WWW.ONEHORSELAND.BE

On a tendance à l'oublier, mais avant l'avènement du disque microsillon au début du siècle passé, le principal vecteur d'échange de musique était la partition. Support que Beck a récemment remis au goût du jour avec son Song Reader et avec lequel les Bruxellois de One Horse Land se sont aujourd'hui beaucoup amusés. Pour ses Covers of the Future, le groupe a en effet envoyé la partition de son futur single, Interesting Times, comme une bouteille à la mer à destination de tout musicien qui voudrait le réinterpréter... sans l'avoir encore entendu. L'appel fonctionne étonnamment bien: une bonne dizaine de musiciens tous horizons (Kings of Edelgran, Leonore, Goodbye Moscow...) mord à l'hameçon et présente autant de versions personnelles, électro, folk, rock ou psyché. Le tout sera compilé sur une K7 "pour rappeler les mixtapes qu'on se faisait autrefois" et, cerise sur le gâteau, sera défendu en concert avec une bonne partie des groupes présents sur la compile... Qui ne découvriront l'"original" que le soir même! (K.D.)

Performatik

DU 24/03 AU 01/04 DANS DIVERS LIEUX À BRUXELLES. WWW.PERFORMATIK.BE

Organisé par le Kaaitheater dans une dizaine de lieux à Bruxelles, le festival biennal Performatik propose un panorama des multiples facettes de la performance. Le point sur cette forme qui résiste à toute tentative d'enfermement dans notre article à lire ici.

Passa Porta Festival

DU 24 AU 26/03 À FLAGEY, BOZAR, AU BEURSSCHOUWBURG ET AU KVS, BRUXELLES. WWW.PASSAPORTAFESTIVAL.BE

La crème des auteurs belges et internationaux, valeurs sûres et pépites à découvrir, envahira Bruxelles ce week-end à l'occasion du Passa Porta Festival. Le rendez-vous est de taille: cette année, ce sont plus de 100 auteurs qui s'y retrouveront. Un festival international (17 nationalités) et plurilingue (6 langues), véritable fête de la littérature sous toutes ses formes. Parmi les grands noms présents, on retrouvera notamment Paul Auster, qui donnera le coup d'envoi du festival ce vendredi, Annie Ernaux, au centre d'une rencontre le dimanche, ou encore Maylis de Kerangal, Lionel Shriver ou Sofi Oksanen.

Live Magazine

LE 24/03, AU MARS, MONS. WWW.SURMARS.BE

On a déjà beaucoup parlé du concept singulier de Live Magazine, ce journal "vivant", raconté en direct et surtout enregistré sur aucune forme. Comme lors des précédentes éditions, il n'y aura aucune autre occasion de voir ou d'entendre ce magazine tout particulier, qui sera conté ce vendredi au Mars (ex-Manège) à Mons, par "dix grands hommes et grandes femmes qui vous racontent l'histoire la plus forte, la plus inédite, celle qui a chamboulé leur vie". Tout ce qu'on sait, c'est que le sommaire sera wallon, intime et planétaire...

Âme

LE 25/03, AU FUSE, À BRUXELLES. WWW.FUSE.BE

Pilier incontournable du Fuse, DJ Pierre fêtera son anniversaire ce samedi en pouvant notamment compter sur un set XXL de Kristian Beyer, moitié du duo allemand Âme.

Oddisee

LE 26/03, À L'AB, BRUXELLES. WWW.ABCONCERTS.BE

Imperturbablement, Oddisee continue d'appuyer sur le clou d'un hip-hop aussi chatoyant que réfléchi, à la fois funky et conscient. La preuve une nouvelle fois avec son dernier album, The Iceberg, qu'il viendra présenter ce dimanche à l'AB.

Focus. Sébastien Bonin

JUSQU'AU 14/05 AU MUSÉE D'IXELLES, 71 RUE JEAN VAN VOLSEM, À 1050 BRUXELLES. WWW.MUSEEDIXELLES.IRISNET.BE

Déjà repéré lors d'un accrochage collectif en octobre dernier à la D+T Project Gallery, le travail de Sébastien Bonin mérite que l'on s'y attarde. C'est d'abord la technique qui déroute. Bonin fait un usage intensif du photogramme, ce procédé de photographie qui fait l'économie de la prise de vue. À la base, le plasticien identifie une image -souvent extraite d'un film- qu'il reproduit en la plaçant directement sur une surface photosensible exposée à la lumière. Le résultat obtenu est complété par un travail de peinture à l'huile. Au bout de ce processus complexe et difficile à classer se dessinent des compositions hybrides riches d'un effet matière de grande densité. Avec pas mal de flair, le Musée d'Ixelles expose aujourd'hui le travail de l'intéressé. Même s'il s'agit d'une micro-exposition -à savoir, le programme Focus qui invite un artiste émergent à intégrer l'une de ses oeuvres dans les salles permanentes du musée-, il n'en reste pas moins qu'il serait dommage de la manquer. Tout particulièrement si l'on a fait le choix d'aller voir Clair-Obscur, la rétrospective dédiée à Pierre & Gilles à laquelle l'oeuvre de Sébastien Bonin fait écho, ne serait-ce que parce qu'elle entrelace photographie, sous une forme première, et peinture. On notera que le travail présenté ne s'arrête pas sur la fascination de Bonin pour les motifs amérindiens, matière que l'on a la chance de voir jusqu'ici, mais sur ses envoûtants paysages. En dépit de leur origine sophistiquée, ceux-ci suggèrent intensément l'Histoire de l'art. On ne peut s'empêcher d'y voir un lien avec la pratique comme "maçonnée" des aplats de couleur tels qu'on peut les contempler chez Cézanne. À cela près que le rendu particulier, propre aux techniques utilisées, fait naître une texturation qui transforme en profondeur le rendu chromatique. Non sans conséquence: on peut se perdre dans les tableaux dépeuplés de Sébastien Bonin. (M.V.)

Sorties ciné de la semaine

Le film de la semaine: The Other Side of Hope ****(*) d'Aki Kaurismäki, magnifique;

Sage femme ***(*), impérial duo d'actrices (Catherine Deneuve/Catherine Frot);

La Belle et la Bête ***, remake un peu tiède;

Les Enfants du hasard ****, à rebours des clichés;

Werewolf ***(*), suffocant;

Wrong Elements ***, documentaire presque herzogien;

On the Other Side ***, plombé et plombant;

Going to Brazil **(*), Very Bad Trip français et au féminin.

Nos partenaires