Une heure et demie chez les satanistes en toute liberté sur le Web

17/08/11 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Où Satanis, docu culte des 70's, réapparaît sur la Toile, le label Finders Keepers tente le sauvetage avec de nouvelles compilations, Mark Wahlberg est pressenti pour un nouveau The Crow, et Shepard Fairey explique son oeil au beurre noir.

Une heure et demie chez les satanistes en toute liberté sur le Web

© DR

Passer plus d'une heure en compagnie de satanistes, d'Anton LaVey, de lucifériens, d'adeptes de messes noires, cela vous dit? Oui? Précipitez-vous dès lors sur Satanis, documentaire culte des années 70, longuement introuvable et récemment exhumé sur le Net pour la plus grande joie des maniaques du bizarre, des cyniques qui se marrent mais aussi des amateurs de pop-culture puisque le sujet et les âges s'y prêtant bien, le film a tout du nanar d'exploitation. Il se dit d'ailleurs que la Hammer s'en est à l'époque pas mal inspiré, au moment de pondre ses propres scénarios à base d'adorateurs du Malin. Si le pop-corn goûte soudainement le souffre, pensez tout de même à appeler le diocèse le plus proche...

http://www.the-drone.com/magazine/satanis-the-devils-mass/

---

Son stock cramé dans ce fameux entrepôt Sony de Londres, le label Finders Keepers, propriété du DJ Andy Votel et plutôt spécialisé dans les mixes et compilations psychédéliques, réagit au taquet. Histoire de ramasser du cash fissa, le voici en effet qui sort des compilations contenant un peu de matériel inédit mais aussi des extraits issus des disques disparus. Ces albums limités seront au nombre de 10, en édition limitée, et ont pour "curateurs" quelques noms prestigieux dans le domaine des collectionneurs de bizarreries sixties et seventies: Jarvis Cocker, Gruff Rhys ou encore le DJ irlandais David Holmes, entre autres. Le volume touillé par le leader de Pulp est déjà disponible en téléchargement sur le site du label.

http://thequietus.com/articles/06770-support-finders-keepers-pias-fire-compilation

---

Peut-on réellement attendre quoi que ce soit d'un reboot de The Crow, adaptation d'une bédé émocore des nineties qui a connu bien des déboires, avec la mort accidentelle de Brandon Lee sur le premier épisode et sa réincarnation en Vincent Perez pour la suite. Plus wtf, tu meurs: Nick Cave a même pensé en écrire le scénario, un moment. Là, depuis quelques mois, la rumeur voulait que la version 2012 se ferait avec Bradley Cooper (The Hangover, Limitless), acteur justement limité mais désormais superstar. Il n'en sera rien pour raisons de planning et la production pédale désormais ouvertement dans la semoule, parlant maintenant de Mark Wahlberg ou de Channing Tatum Jr pour reprendre le rôle du rockeur (plus dans le genre Tokio Hotel que Stooges) revenu d'entre les morts pour venger sa petite amie. Croa, croa...

http://www.hollywoodreporter.com/heat-vision/bradley-cooper-exits-crow-as-223204

---

Dans les médias et dans le milieu street-art, il s'est dit beaucoup de choses fausses au sujet du dernier mur peint par Shepard Fairey à Copenhagen, un mur chargé d'une histoire ayant opposé punk-rockers et autorités, il y a quelques années. Traité d'hipster amerloque, accusé de toucher de l'argent du gouvernement danois, de trahir l'esprit d'un immeuble emblématique, cogné lors d'une fête, le fondateur d'Obey The Giant, est ressorti plutôt perturbé de cette aventure et tenait à en donner sa version, de mettre certaines choses au point. C'est chose faite:

http://www.huffingtonpost.com/shepard-fairey/street-art-and-politics-i_b_926802.html

Serge Coosemans

Nos partenaires