The Borgias par Neil Jordan: sexe, intrigues, empoisonnements et fourniture de papes

06/04/11 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Où Pulp honore ses fans, le Bang Bang Club s'annonce le Killing Fields de la génération MTV, les séries historiques se désapent, et Bowie se remixe sur Iphone (dans le tram)...

The Borgias par Neil Jordan: sexe, intrigues, empoisonnements et fourniture de papes

Pulp jouera à Dour cet été, et prestera aussi sur 14 autres scènes de festivals européens. Histoire d'annoncer à sa façon amusée et déviante ce retour "for the money", le groupe de Jarvis Cocker présente sur son site une collection de reprises de ses tubes, tentatives de tubes et autres flops magistraux exécutée par de parfaits inconnus jadis croisés sur YouTube. Cette parade de grands gagneurs (certaines versions sont vraiment atroces!!!) est accompagnée d'un concours puisque si vous pensez faire mieux, libre à vous de leur envoyer la purée... et si le résultat convainc Jarvis, vous aurez même droit à des cadeaux !!!

http://www.pulppeople.com/

---

Ils font un boulot très dangereux, survivent à des cuites monstrueuses, sont liés par des liens d'amitié et de respect profonds malgré une certaine jalousie professionnelle, font l'amour à des blondes d'un mètre quatre-vingt toutes en proportions réussies, sont interprétés à l'écran par une bande de jeunes acteurs chauds comme un pasticho et, accessoirement, changent aussi le monde. C'est le Bang Bang Club et, non, ce ne sont pas des super-héros mais bien une bande de photographes de guerre, principalement active dans l'Afrique du Sud du début des années 90. La fin de l'apartheid, donc ! Le Bang Bang Club a en effet réellement existé et malgré son trailer vendant l'affaire comme un bazar d'action pure et simple, le film se veut en fait la transposition plus ou moins fidèle d'une aventure en vérité très dramatique (ils ont tous payé très cher leur comportement de casse-cous!). On verra sur écran si cette triste réalité sera ou non enjolivée mais à priori, on semble bien parti pour un "Killing Fields for the MTV generation" pas forcément renversant, ni très honnête...

http://www.traileraddict.com/trailer/the-bang-bang-club/feature-trailer

---

Une tendance lourde qui se confirme dans le petit monde de la série télévisée, après Rome, Spartacus, Deadwood et The Tudors, c'est le feuilleton historique considérablement agrémenté de violence, de nudité frontale masculine, de sexe explicite et de dialogues à ne pas mettre en toutes les oreilles. Déjà sur les écrans américains et sans doute bientôt sur les nôtres, voici deux nouveaux exemples confirmant cette manie olé-olé. A ma droite, Camelot, comme son nom l'indique, remix "cul et intrigues" de la légende arthurienne, il est vrai déjà originellement assez riche en coucheries diverses, incestes, tromperies et traquenards. Comme on doit cet Excalibur des années 2010 à Michael Hirst, déjà responsable des Tudors, on sait à quoi s'attendre, nique nique. A ma gauche, dans le même trip mais visiblement nettement plus intéressant, voilà également The Borgias. Là aussi, tout est dans le titre, une famille célèbre donc, surtout spécialisée dans la fourniture de papes et les empoisonnements. Grand petit détail : c'est Neil Jordan qui dirige l'aventure, réalisateur irlandais toujours respecté malgré sa carrière en dents de scie (Mona Lisa, The Crying Game, Entretien avec un Vampire...). Jeremy Irons est également de la partie et Salon aime, en tous les cas :

http://www.salon.com/entertainment/tv/feature/2011/04/02/camelot_borgias

---

Remixer Bowie dans le tram ? C'est désormais possible grâce à deux applications Iphone où les titres Golden Years et Space Oddity sont livrés en pistes différentes qu'il vous est loisible de remanier à votre guise sur votre téléphone. On vous conseille de suivre les liens de l'article du Guardian dirigeant vers le site d'une radio de Los Angeles de laquelle des dj's se sont amusés avec le bouzin... pour un résultat particulièrement nazebroque. Bref, comme chez Pulp, à vous de faire mieux !

http://www.guardian.co.uk/music/2011/apr/05/david-bowie-golden-years-iphone-app

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires