Série instruments insolites (1/7): La guitare multi-manches

07/07/11 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Qu'ont donc en commun Jimmy Page, Slash ou Matt Bellamy de Muse? Ils se la jouent guitare multi-manches. Mode Bouffon ou instrument utile?

Série instruments insolites (1/7): La guitare multi-manches

© DR

Quand on voit l'engin de Rick Nielsen -du band américain Cheap Trick-, on se dit qu'il y a très certainement du substitut phallique dans la guitare. Et qu'en cette matière-là aussi, certains veulent la plus grosse. Cette Hamer à 5 manches (...) construite en 1998 est sanglée sur le corps moyennement athlétique du musicien US, couvrant une hauteur qui va du milieu de la poitrine jusqu'au bas du genou. On se demande bien quel flight-case peut avaler une telle horreur, quels genres de bras de plantigrade peuvent jouer les cordes de la cave? Et, aussi, question un rien plus substantielle: à quoi ça sert? D'abord, à alimenter la caisse à gimmicks visuels, commune boîte de Pandore du rock: pas pour rien que la mode débarque grosso modo début des années 70, alors que la pop devenant produit de consommation s'embarque dans des salles et des festivals prompts au gigantisme. Il est dit qu'une guitare à plusieurs manches accrochera plus facilement l'£il potentiellement blasé du spectateur atone: surtout quand l'un des tout premiers multi-guitaristes n'est autre que Jimmy Page, forgeron en chef de Led Zeppelin. Sur sa flamboyante Gibson EDS1275 rouge, Page possède 2 instruments: une 12 et une 6 cordes, dans l'ordre en descendant. La machine devient d'autant plus emblématique du tonitruant succès du groupe que Page l'enflamme pendant Stairway To Heaven, titre-montagne allégorique qui bluffe plusieurs générations de publics comme de musiciens. Cela permet aussi au guitariste de passer sans transition de la 6 à la 12 cordes, de jouer l'accompagnement et le jeu en arpèges en haut, les solos et le legato (1) en bas.

Science-fiction

Qu'elle ait 2, 3, 4 ou 5 manches, la multi-guitare est un instrument à la carte où toutes les configurations sont possibles. On peut y rajouter une basse, choisir des tunings différents ou mettre un manche fretless, qui donne un son plus doux et coulissant. Certains modèles sont industrialisés, comme celui de Page, le double-manche imaginé par Slash pour la marque Guild, la triple-neck de Steve Vai pour Ibanez JEM. Mais d'autres types restent des commandes très spéciales: l'instrument hybride personnifié est une pièce coûteuse et lourde, donc physiquement plus exigeante. Si la mode a parcouru le prog rock -on l'a vue chez Yes ou Genesis-, c'est aussi parce que la virtuosité était une valeur d'époque. Aujourd'hui, Pat Smear des Foo Fighters ou Matt Bellamy de Muse utilisent le multi-manches dans des shows pour stades. L'ultime pyrotechnie? Il y a toujours moyen de faire plus spectaculaire/frimeur -choisissez-, ainsi Michael Angelo Batio, guitariste US de metal, inventeur de la Double-Guitar où les 2 instruments sont assemblés non pas l'un au-dessus de l'autre, mais l'un à côté de l'autre, formant un V science-fictionnesque. Parfait à condition de savoir à la fois jouer comme gaucher et droitier. Sans oublier la Quad Guitar, toujours une lubie de Batio, qui est, pour résumer, comme 2 fois la Double...

Philippe Cornet

(1) LIER LES NOTES SUCCESSIVES POUR QU'IL N'Y AIT PAS DE SILENCE ENTRE ELLES.

Nos partenaires