Retour confirmé et officialisé pour les Stones Roses!

18/10/11 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Où Baboulinet place son argent, les Psychic Ills font de la pop, Willem Dafoe visite la Tasmanie, et les Stones Roses wanna be adored again...

Retour confirmé et officialisé pour les Stones Roses!

© DR

Vin Diesel, Baboulinet en personne, va investir son argent gagné à la vitesse et à la fureur en produisant pour la chaîne télévisée FX (Justified...) un show intitulé Raising Blind, avec pour cadre le monde interlope des jeux clandestins. C'est John Dahl, il y a 20 ans réalisateur de séries B cultes (Kill me Again, Last Seduction...) depuis reconverti dans la téloche branchée (il pige pour Californication, Dexter et True Blood...) qui réalisera le pilote et supervisera en team la première saison. John Dahl avait déjà exploré un univers similaire avec Rounders, en 1998, un film avec Matt Damon et Edward Norton toujours très apprécié des amateurs de poker. A part pour signer les chèques, Vin Diesel n'interviendra quant à lui visiblement pas sur Raising Blind, ses 3 projets officiels restant une suite aux Chroniques de Riddick, un Fast & Furious 6 ainsi que The Machine, scénario cousu de fil blanc où il interprèterait un robot de l'armée développant une amitié profonde pour un petit garçon. Aaaaaarrrrrrgggghhhhh (le cri de Baboulinet quand il réfléchit trop...)

http://www.deadline.com/2011/10/fx-gambling-on-vin-diesel-fueled-drama-series-raising-blind/

---

Jusqu'ici groupe psychédélique brut de décoffrage surtout porté sur les ambiances répétitives, le bouillon de guitares, la noirceur et le tapage, les Psychic Ills ont de fond en comble changé leur recette musicale et délivrent avec Hazed Dream une véritable collection de chansons indie-pop dans la veine des Jesus & The Mary Chain et du versant le plus pop et lumineux du Velvet Underground. Un coup de poker qui pourrait très bien les propulser vers un certain succès et attire déjà l'attention de médias pas spécialement réputés soutenir le premier chevelu venu qui tape sur des casseroles. Comme ici, Interview:

http://www.interviewmagazine.com/blogs/music/2011-10-17/psychic-ills-hazed-dream/

---

Adapté d'un roman australien à succès, The Hunter voit Willem Dafoe s'embarquer dans les spectaculaires paysages de Tasmanie (la deuxième île d'importance de l'Australie) à la recherche du dernier thylacine, animal disparu officiellement en 1936 et qui est depuis devenu un enjeu biologique, scientifique, social et politique assez important. Dans le bouquin, le chasseur disparaît dès les premières pages. Dans le film, il semble gagner davantage de temps avant d'embrouiller les locaux jusqu'au point de les énerver mais vient tout de même un moment où le flingue à fléchettes a l'air un peu inutile face aux dangers qui rôdent.

---

Encore impensable au début de l'année et à peu près aussi attendue que celle des Smiths, la reformation des Stone Roses, groupe pop emblématique du Madchester de la fin des années 80, est cette fois acquise. Annonciateur de la folie brit-pop cinq ans plus tard, le succès des Mancuniens a été aussi musical que social, générationnel et financier, au moins du temps de leur mythique premier album. Après, cela se gâta férocement, la dernière tournée, en 1996, ayant même été un véritable désastre, l'image du groupe éteint expédiant ses chansons devant un public haineux. Depuis, chaque ancien membre des Roses a connu des fortunes artistiques diverses, rarement très excitantes, et si cette reformation est déjà assurée d'être un véritable succès commercial, il reste bien entendu permis de se questionner sur la pertinence de jouer des chansons jadis fières, urgentes et jeunes quand on a entretemps quasi 50 balais et un gros parcours de patapouf polytoximane au fond des narines. Reste qu'on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise, comme pour les récents concerts de Blur et Pulp, très requinqués pour le coup...

http://www.guardian.co.uk/music/2011/oct/17/stone-roses-ian-brown-john-squire?newsfeed=true
http://musique.fluctuat.net/blog/50741-les-stone-roses-se-reforment-et-veulent-de-nouveau-etre-adores.html

Serge Coosemans

Nos partenaires