Quentin versus The Brothers!

23/03/11 à 09:31 - Mise à jour à 09:31

Où Tarantino s'expose face aux Coen, Thot dépote, la musique des séries télé pareil, et la fin de 71 films se cogne dans un mash-up plus finaud qu'il n'y paraît...

Quentin versus The Brothers!

© DR

A New-York en ce moment même se tient une exposition d'art graphique un peu facile, néanmoins intéressante et tout à fait rock and roll: Quentin versus The Brothers, comme son nom l'indique manifestation prétexte pour tout un tas d'artistes issus du post-street à honorer à la fois le cinéma de Quentin Tarantino et celui des Frères Coen. Mia Wallace et The Dude à l'honneur donc, mais aussi des variations stylistiques percutantes autour de Barton Fink, Inglorious Basterds et Pulp Fiction.

C'est organisé par Spoke Art, déjà responsable en juin d'une installation jouette similaire autour de l'univers du réalisateur Wes Anderson. Bref, il y a 40 ans, ils auraient fait des sérigraphies de Michael Caine et de la Planète des Singes, mais bon... C'est pop, c'est frais et ça ne mange pas de pain! Ou à peine...

http://www.filmschoolrejects.com/news/exclusive-images-quentin-vs-coen-bros-art-show.php

---

Ambitieux, baroque, porteur de patate, porté sur l'international et relativement cher à réaliser pour un groupe d'"artistes en développement" issus du territoire francophone belge, c'est Obscured By The Wind, le nouvel album de Thot, disponible sur le net dès aujourd'hui au prix que tu veux à la Radiohead et plus tard, en avril, dans le monde physique. Les escaliers marchent à l'envers, il n'y a pas d'interrupteur!

http://www.lechoix.fr/info/ecoutez-obscured-by-the-wind-le-nouvel-album-de-thot/

---

L'article définitif sur les rapports entre séries télé des années 2000 et placement de tubes musicaux lors des scènes clés des meilleurs épisodes de ces mêmes shows reste à écrire et évitera difficilement la citation de Six Feet Under, The Sopranos et, surtout Breaking Bad. Ce papier issu de Slate s'en rapproche toutefois, même s'il zappe les illuminations musicales accompagnant les déboires de Walter White pour se perdre dans une vision française et donc forcément très timorée de la question, ce qui n'a pas beaucoup d'intérêt. Mais c'est un début, plutôt pas mal, où l'on apprend déjà bien que les dénicheurs de musiques engagés par la production de séries télévisées actuelles s'avèrent peut-être bien l'équivalent moderne en terme de passeurs entre branchitude ultime et culture populaire de ce que furent les dj's durant les années 80 et 90. Carrément, oui!

http://www.slate.fr/story/35767/series-tv-musique

---

Il n'a l'air de rien comme ça mais pas moins de 71 films sont résumés et liés entre eux dans ce mash-up tout particulièrement intéressé par les twists finaux de films classiques, qu'ils soient compliqués (Usual Suspects, Memento...), symboliques (King Kong, Citizen Kane...) ou plus simplement dramatiques (The Perfect Storm, The Sixth Sense...). Bref, voilà bien cinq minutes de mix un poil plus évoluées qu'elles n'en ont l'air de prime abord!

http://www.salon.com/life/youtube/index.html?story=/ent/movies/feature/2011/03/18/spoiler_alert_supercut

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires