Prix Médiatine, 17 plasticiens à Wolubilis

07/03/11 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Pas évident pour l'observateur curieux de son époque de savoir où poser le regard afin de comprendre dans quel sens s'engage l'expérimentation plastique contemporaine. Qu'est-ce que le beau et où va-t-il aujourd'hui? Peu d'évènements répondent à cette interrogation pourtant fondamentale, et encore moins accompagnent les artistes émergents qui ont décidé de travailler en toute indépendance, mus par la seule expérimentation formelle.

Prix Médiatine, 17 plasticiens à Wolubilis

© Marion Fabien

A notre connaissance, il existe 2 temps forts qui balisent la question. Le premier porte le nom d'Artcontest -www.artcontest.be- et il s'appuie sur un jury balèze, de Dirk Snauwaert du Wiels à Claude Lorent de La Libre Belgique. Le second est le prix de la Médiatine, récompense permettant aux candidats de se confronter à un jury non moins exigeant. Jusqu'au 20 mars, le Prix Médiatine donne à voir les travaux des 17 artistes qui ont été retenus à travers une sélection "laissant de côté a priori et tendances pour laisser place à l'émotion". A voir le travail des candidats restant en lice, il faut avouer qu'il y a de quoi être plutôt optimiste quant aux lendemains plastiques qui nous attendent. Que ce soient les peintures de Manor Grunewald, que l'on imagine parfaitement servies par la musique d'un groupe tel que Salem, ou les interventions urbaines -à la faveur d'étranges chrysalides- de Marion Fabien, le constat ne souffre aucun bémol: la vitalité anime toujours la création. On pointera aussi les installations drôles et ludiques -notamment ses toiles d'araignée qui évoquent la question du réseau que l'homme tisse autour de lui- de Samuel Coisne, plasticien français vivant à Bruxelles.

Médiatine, 45, chaussée de Stockel, à 1200 Bruxelles. Jusqu'au 20/03.

Infos: www.wolubilis.be

Michel Verlinden

En savoir plus sur:

Nos partenaires