Nuit Blanche: le top 5 de Focus

04/10/12 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Le samedi 6 octobre, la Nuit Blanche vient à nouveau troubler le sommeil des Bruxellois. On peut compter sur cette manifestation gratuite pour secouer l'espace urbain. Suivez le guide.

Nuit Blanche: le top 5 de Focus

© Nadia Schnock

Nuit Blanche, le samedi 6 octobre à Bruxelles. www.nuitblanchebrussels.be

La 10e édition de la Nuit Blanche débarque avec pour accroche "Sortez de vos plumes". Vitaminé aux projets artistiques -40 créations contemporaines à travers une trentaine d'endroits tels que Recyclart, Les Brigittines ou Les Ateliers des Tanneurs- et aux soirées groovy -cinq fiestas payantes (8 euros en prévente) qui s'organisent autour de la Boombox Party à la salle de la Madeleine-, ce parcours balisé de ballons lumineux a décidé d'appuyer cette année sur le bouton de l'ascenseur social. Exit le downtown, la Nuit Blanche s'élèvera en direction du Mont des Arts et de la Place de la Chapelle. Du coup, ce sont 34 nouveaux lieux qui vont accueillir les performances et autres créations venues des quatre coins de l'Europe. Impossible d'assister aux 40 projets artistiques... à moins de posséder le don d'ubiquité. Focus vous livre son top 5. Bonne nuit.

1. LE SPOT LE PLUS DÉCALÉ

* Les Brigittines (intérieur), entre 21h et 22h30: Mireilles. Où: 1, petite rue des Brigittines.

"Je suis une femme amoureuse et je brûle d'envie de dresser autour de toi les murs de ma vie, c'est mon droit de t'aimer et de vouloir te garder par-dessus tout..." Non, pas la peine de se pincer, vous ne rêvez pas, ce n'est pas une mais bien douze Mireille Mathieu qui reprennent ce refrain poignant. Signé par Nadia Schnock, Mireilles se présente comme une comédie musicale de 40 minutes autour de la figure de la "vestale de la chanson française". Le tout pour un contraste fort entre un répertoire d'amour blessé et une image de chanteuse virginale, sorte de revival moderne de la Pucelle d'Orléans.

---

2. LE SPOT LE PLUS "I WANT YOUR SWEAT"

* Recyclart (intérieur), entre 20h et 01h: Hold My Hand and We're Halfway There. Où: 25, rue des Ursulines.

Avec ses écouteurs en forme d'étoiles vissés sur les oreilles, le Britannique Brian Lobel bouge au son de différentes comédies musicales dans un décor restituant l'atmosphère de sa chambre à coucher. Au programme: plus de 100 extraits sonores, allant de Grease à Pulp Fiction, en passant par Fame. Seul au monde? Pas vraiment: libre à vous de l'accompagner dans cette performance-marathon de 5 heures qui a pour ambition de reproduire les chorégraphies des films en question... A moins qu'il ne s'agisse de définir ce qui "différencie le solitaire de la solitude".

---

3. LE SPOT LE PLUS DRÔLE

* Rue du Poinçon (extérieur), entre 20h et 22h: You cannot be serious!. Où: rue du Poinçon, juste en face de l'IHECS.

"You cannot be serious!" Les fans de tennis qui ont un peu vécu reconnaîtront d'emblée la phrase... et l'attribueront sans hésiter à John McEnroe, joueur génial réputé pour son caractère de dogue. C'est sans doute ce sale gosse de la raquette qui a inspiré Isabelle Bats pour sa performance. Sauf qu'ici, la comédienne livre une partie insensée: trois sets contre un mur, il y a de quoi se décourager et perdre son sang-froid. Elle ne néglige rien, de la tenue réglementaire aux cris, tout est là. On ne manque surtout pas le final, soit l'allumage du plus petit feu d'artifice au monde.

---

4. LE SPOT LE PLUS SONORE

* Chapelle de Nassau (intérieur), à 19h30, 20h30, 21h30 et 22h30: Allegoria. Où: 4, boulevard de l'Empereur.

Les dernières recherches en matière de musicologie semblent dire ceci: l'homme serait un parvenu sur la scène musicale. En clair, il n'aurait fait que copier et amplifier la musique du monde. Allegoria du Quiet Ensemble, un quatuor à cordes, illustre ce propos en performant un concert, au travers des instruments autant que des corps. Les morceaux qu'il interprète sont peu à peu parasités par tous les sons que les musiciens génèrent en jouant: énergie électrique des muscles, grincement des chaises et battements du coeur.

---

5. LE SPOT LE PLUS "LA NUIT N'EN FINIT PAS"

* La Tentation (intérieur), entre 23h et 05h: Radio Modern. Où: 28, rue de Laeken.

Revivez le glamour des années 40, 50 et 60... Ça se passe à la Tentation au son mi-rockabilly, mi-country du Casablanca Carambol Company. En bonus de cet événement proposé par les soirées Radio Modern qui sévissent depuis 2006: boudoir pour être maquillée comme une starlette de l'époque et cocktails rétros.

Nos partenaires