Julien Broquet
Julien Broquet
Journaliste musique et télé
Opinion

26/10/12 à 12:33 - Mise à jour à 12:33

NRJ négative

Pendant que Pure FM poursuit son virage commercial, La Deux diffuse le Hit NRJ. Les dieux de la RTBF sont tombés sur la tête...

La chronique de Julien Broquet

Après le pénible et ridicule télécrochet The Voice, on pensait avoir tout vu. Que nenni mon brave... La RTBF est pleine de ressources. Surtout quand il s'agit de défendre la musique marchande. De bourrer les crânes. De ne prendre aucun risque avec les derniers artistes, esthètes, rebelles, artisans. De sombrer dans un populisme télévisuel et radiophonique en déroulant le tapis rouge aux pieds des vendeurs de soupe.

Depuis le 8 septembre, La Deux propose donc chaque samedi le Hit NRJ. Le classement des 20 tubes les plus diffusés sur la radio. Comprenez de la musique d'auto-tamponneuses, les morceaux qu'on vend à la sortie des supermarchés, la bande originale qui accompagne la vie de gosses lobotomisés par les singles de Jenifer, M Pokora et Matt Houston...

C'est donc ça, la musique sur le service public en 2012. Un DJ set de boom prépubère. Des textes profonds qui élèvent la jeunesse. "Je veux que ma mélodie fasse de l'autostop. Etre dans la lumière une fois sur deux tel un stroboscope..." Un encouragement à ne pas se laisser démonter par la crise. "On va s'aimer. On va danser. C'est la vie." Merci Khaled.

Ce qui est d'autant plus drôle, c'est que la RTBF vient de sonner le grand formatage de Pure FM. Le moment idéal pour diffuser sur ses ondes publiques le top de ce qui devient de plus en plus l'une de ses concurrentes. Faut pas demander ce que NRJ a dû douiller. Parce que ce programme présenté par Marco, l'un de ses animateurs, est moins une émission qu'une pub d'une demi-heure où on te fait gagner des lunettes NRJ et te rappelle que la chaîne est super cool.

Gros muscles et petits culs

Parler aux gosses, c'est bien. Mais ce qui est encore mieux, c'est de ne pas les prendre pour des cons. De les éduquer (enfin on se comprend) plutôt que les tirer lamentablement vers le bas. Est-ce la mission de la RTBF de nous servir la même daube que les grosses maisons de disques, les magazines pour ados et leurs insupportables stations de radio? On peut t'enfumer. Te faire croire que tu dénigres tout ce qui est populaire. Qu'il en faut pour tout le monde, justement, sur le service public. Qu'il te reste D6Bels. Ou les invités musicaux de Cinquante degrés nord... No comment. On a fait le tour de la musique sur la ReTeBe, non? Alors oui, dans le temps, il y a eu Folllies, Graffiti, Génération 80, Cargo de nuit... Fabienne Vande Meerssche interviewait les Smiths, Mick Jagger, Brian Ferry. Aujourd'hui, la RTBF de la musique est le chantre d'une médiocrité et d'un formatage vide à faire pâlir d'envie TF1 et RTL. "Mais arrête de te plaindre. Dans le Hit NRJ, on voit aussi des clips avec des gros muscles et des petits culs..." Ça tombe bien. La RTBF est en train de vendre le sien.

Nos partenaires