Mundaneum : Ouvrez l'Internet de papier

12/08/10 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Cet été, le Mundaneum à Mons ouvre ses portes pour des visites guidées. Au programme, la découverte d'un lieu exceptionnel et de ses créateurs visionnaires.

Mundaneum : Ouvrez l'Internet de papier

© Mundaneum

Rue de Nimy, à deux pas de la Grand Place de Mons. Vous franchissez les grandes portes en métal du Mundaneum. L'atmosphère est feutrée, la lumière douce. Face à vous, un immense globe terrestre. Au plafond, deux étages au dessus de vous, un planisphère illuminé où chaque ampoule représente un lieu d'échange d'information. Et puis, tout autour de vous, des meubles en bois, couverts de petits tiroirs. Il y en a des centaines. Ils couvrent tous les murs. Dans ces tiroirs, entre la fin du 19e siècle et le milieu du 20e, deux hommes ont entassé 18 millions de fiches bibliographiques, chacune référençant un livre.

Ces deux hommes, Paul Otlet et Henri Lafontaine avaient pour projet de référencer tous les écrits du monde, d'en partager le savoir. Ils ont donc élaboré des codes universels pour classer les livres. Ils ont mis en place un réseau international de partage de l'information, pour trouver de nouveaux livres, mais aussi pour permettre à tout le monde de consulter leur "annuaire". Ils ont même dessiné eux-mêmes les meubles dans lesquels leurs fiches étaient entreposées. C'est la vie et le rêve de ces deux visionnaires que le Mundaneum, leur création, vous propose de découvrir cet été.

Lors des visites guidées, l'histoire des deux hommes vous sera présentée. Les deux personnages, un peu oubliés en Belgique, ont presque tout inventé, tout vécu et tout créé. Humanistes, ils étaient actifs dans tous les changements de la société belge du début du siècle. Henri Lafontaine a été un des premiers féministes, un des premiers sénateurs socialistes, et a reçu le prix Nobel de la Paix. Il a aussi proposé la création d'Etats-Unis d'Europe. Son acolyte, Paul Otlet a participé à la création de la Société des Nations, l'ancêtre de l'ONU. Il a aussi collaboré à l'invention du microfilm, et a publié un traité de documentation encore utilisé actuellement. C'est aussi à lui que l'on doit la station balnéaire de Westende.

Et surtout, il y a le Mundaneum, Google et Wikipédia avant l'heure. Créé au Cinquantenaire, le musée prend le nom de Palais Mondial Mundaneum vers 1920. Pour partager leur travail avec le plus grand nombre de gens possible, Otlet et Lafontaine ont imaginé leur musée, un des premiers du genre, qui rassemblerait toutes les connaissances du monde. Déplacé en 1924, fermé en 1934, les collections ne sont plus accessibles. Mais l'entreprise de référencement des livres ne s'arrête pas. Otlet et Lafontaine travaillent de chez eux, traitent encore les demandes, et ajoutent de nouvelles fiches à leur collection. En 1941, les Allemands volent la majorité des objets du musée, et brulent une partie des fiches. Le reste est stocké. Jusqu'à ce qu'il réapparaisse, en 1993. La collection déménage alors à Mons, et devient un Centre d'archives privées de la Communauté Française. C'est le début du Mundaneum actuel, association qui vise à valoriser le contenu des archives, avec la partie musée.

Pour visiter l'endroit et découvrir la collection, cet été les visites guidées sont la seule possibilité. (Les mardis et jeudis à 10h30 et 14h30.) Le centre d'archive sera aussi ouvert lors des Journées du Patrimoine, les 11 et 12 septembre. Vous y visiterez la partie cachée du Mundaneum, où sont stockées les archives. Puis, le 17 septembre, commence la Triennale de l'affiche politique. Pendant huit mois, en plus de l'exposition, l'endroit accueillera des conférences sur l'actualité. Avec entres autres, Justine Kasa-Vubu, le prix Francqui 2010, ...

David Conte (stg)

Nos partenaires