Michael Eavis (Glastonbury) prédit la fin des festivals de rock!!!

12/07/11 à 10:21 - Mise à jour à 10:21

Où piquer la femme des autres n'est pas de tout repos, Michael Eavis prédit la fin des festivals de rock, Hollywood réécrit l'histoire et Alex Garland une adaptation de Judge Dredd.

Michael Eavis (Glastonbury) prédit la fin des festivals de rock!!!

© DR

Piquer la femme des autres est un sport de combat, surtout quand le mari cocu est un fondamentaliste chrétien peut-être plus porté sur la loi du talion que sur le chemin de croix. Et que faire pour que le bigot ne tue pas sa femme? Se suicider. Voilà la trame pas franchement folichonne de The Ledge, film indépendant américain à priori plutôt convenable de Matthew Chapman, un anglais installé aux États-Unis et qui a jadis fait beaucoup rire en signant le scénario de Color of Night, fameux nanar post-Basic Instinct avec Bruce Willis et Jane March. On n'est donc pas vraiment à l'abri d'une menace cucul (dans tous les sens du terme), d'autant que Liv Tyler tient le premier rôle féminin, pas vraiment la dernière actrice au monde que les producteurs rêvent de voir tourner à poil dans leurs films. Charlie Hunham, Jax dans Sons of Anarchy, tient quant à lui celui de l'athée adultère de service qui préfère se jeter d'un toit plutôt que de flanquer une bonne rouste à son rival.

http://trailers.apple.com/trailers/independent/theledge/

---

Il n'y aura pas de festival de Glastonbury en 2012 et ensuite, il se pourrait bien que la manifestation n'en ait plus que pour trois ou quatre éditions, avant de fermer définitivement boutique. Michael Eavis, fondateur et directeur de la boueuse jamboree britannique quasi annuelle (30 éditions en 40 ans) a même admis avoir frôlé la faillite en 2008, lorsque Jay-Z fut tête d'affiche. Pour lui, le festival rock n'a peut-être tout simplement plus d'avenir, une question d'habitude de consommation qui serait en train de muter. Une déclaration pour le moins bizarre en pleine période d'autocélébration festivalière complètement en vrille, d'autant plus que venue d'un homme qui n'en est pas à sa première sortie fantasque... mais qui pourrait très bien annoncer un bien réel déclin global.

http://www.nme.com/news/glastonbury/57914

---

Hollywood réécrit l'Histoire, depuis toujours, depuis Birth of a Nation (1905), qui est tout de même considéré comme le premier film de cinéma et prenait déjà de grandes largesses avec la réalité qu'il entendait dépeindre. De Forrest Gump aux X-Men, de Braveheart aux Transformers, d'autres exemples sont nombreux où les blockbusters, sans toutefois se faire propagandistes, effacent de la mémoire collective la réalité historique pour lui substituer des simplifications tenant plus de la théorie du complot ou du délire politiquement correct. Un concept "effrayant", selon Slate.fr.

http://www.slate.fr/story/40661/hollywood-transformers-x-men-histoire-propagande

---

Considéré comme l'un des pires nanars de l'histoire, l'adaptation américaine de la bande dessinée britannique Judge Dredd, en 1995, avec Sylvester Stallone, est parfaitement oubliable. Il n'en sera peut-être pas pareil pour Dredd, résurrection 2012 du juge justicier et film cette fois bien décidé à en revenir aux fondamentaux de l'univers violent, fasciste et sarcastique imaginé par John Wagner à partir de 1976. Tourné en 3D par Pete Travis (Omagh, Vantage Point...) sur un scénario d'Alex Garland (28 Days Later, Sunshine...), la production européenne entend en effet cette fois coller au plus proche de la bédé, tout en se permettant quelques upgrades, toujours dans l'esprit "néo-noir". C'est Karl Urban, Eomer dans le Seigneur des Anneaux, qui endossera la panoplie du Juge. Un acteur qui a l'avantage de ne pas être une mégastar, ce qui est toujours mieux sur un projet où le personnage principal porte un masque intégral 24 heures sur 24. En son temps, Stallone avait justement laissé tomber le masque la plus large partie du film, au grand dam des fans, pour qui un bon Judge Dredd est un Judge Dredd crapuleusement vicieux et inhumain.

http://www.denofgeek.com/movies/971750/domhnall_gleeson_gives_new_details_of_dredd_movie.html

Serge Coosemans

Nos partenaires