Max Headroom: avant Twin Peaks et Profit, la matrice des séries télé actuelles?

05/08/10 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

Lawrence Arabia charme nos piliers de la sagesse, les séries télé se dézinguent en graphique, l'on reparle de Max Headroom, et Edward Norton se coiffe comme Snoop.

Max Headroom: avant Twin Peaks et Profit, la matrice des séries télé actuelles?

© DR

De tous les groupes "google unfriendly", aux noms difficiles pour les moteurs de recherche donc, jusqu'ici, le ponpon était détenu par les !!! (Chk Chk Chk). Voici maintenant venu de Nouvelle-Zélande un challenger de taille répondant au très idiot pseudonyme de Lawrence Arabia; patronyme qui renvoit évidemment principalement à un certain film de David Lean avec Peter O'Toole mais aussi au personnage historique qui l'a inspiré. Bref, il faut un peu de jugeote, quelques piliers de sagesse à dispostion ainsi que davantage de mots clés adéquats pour arriver à dégotter sur le web ce chanteur néo-zélandais à peu près inconnu en Europe, à peine moins aux Etats-Unis mais par contre déjà micro-célèbre en Angleterre. Cela vaut le coup de creuser: pop de très belle facture, très seventies, entre John Lennon, Wings et Godley & Creme... Un petit côté Badly Drawn Boy sachant s'arrêter à temps, aussi.

http://www.myspace.com/lawrencearabia

---

Plutôt carnassier, plutôt bien tapé, le graphique pondu par Subnormality et Cracked.com concernant le destin de TOUTES les séries télé jamais diffusées à l'écran, du moins celles qui sont arrivées au chiffre fatidique de sept saisons. Après, il y a toujours matière à chicaner les détails de la critique mais dans l'ensemble, la charge n'est pas vraiment légère et la pertinence décime. On applaudit, donc...

http://www.cracked.com/article_18696_the-lifespan-every-tv-show-ever-5Bcomic5D.html

---

C'était avant Twin Peaks, avant Profit, pourtant généralement considérées comme les matrices des séries télé actuelles; bien plus étranges, osées, nerveuses, politiques et garanties de sensations fortes que tout ce qui voyait à la télé durant les années 60, 70 et 80; à part évidemment Le Prisonnier. C'était en 1987 et même aux standards d'aujourd'hui, cela reste, paraît-il gratiné (si on en croit l'article américain en lien, puisque sauf erreur, la série n'a jamais été diffusée en Belgique et pas grand-monde ne l'a donc vue sous nos lattitudes). On parle de Max Headroom, personnage virtuel qui présenta des shows à la télé anglaise, obtint un tube "en duo" avec le groupe Art Of Noise et dont les Américains firent donc le personnage principal d'une série télévisée aujourd'hui disponible en intégralité sur DVD. Et il paraît que cela vaut toujours le coup d'oeil... Mais alors, grave.

http://www.avclub.com/articles/max-headroom-the-complete-series,43795/

---

Sauf erreur, Stone devrait tenir les promesses de son trailer: un rôle un poil plus conséquent et nuancé que sur ses derniers films pour Edward Norton (malgré sa coiffure Snoop Dogg), Robert De Niro en roue libre, Milla Jovovich plus convaincante qu'en bourreuse de zombies et Frances Conroy, alias Ruth Fisher dans Six Feet Under pour l'éternité, en sexagénaire en crise (pour l'éternité aussi). Le film a tout l'air sérieux, rondement mené et probablement cliché et raté au long de son dernier quart d'heure, sans doute imposé par les producteurs. Bref, si notre niveau de curiosité et d'excitation avoisine le zéro pointé, on n'est jamais à l'abri d'une très bonne surprise... avec ce genre de films en semblant à priori totalement dénué. Attendre et voir, comme on dit de l'autre côté de la Mer Flamande.

http://www.traileraddict.com/trailer/stone/trailer

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires