Les séries mythiques revues et corrigées (3/7): Columbo 2011

18/07/11 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Peter Falk n'est malheureusement plus là pour imaginer ce que sa série serait devenue. Focus s'en charge pour lui.

Les séries mythiques revues et corrigées (3/7): Columbo 2011

© DR

RIP cher Peter, résous en paix ces énigmes cousues main que les scénaristes de Columbo, fieffés capons, s'amusaient à t'offrir en présent. En 2011, Columbo, ça ressemblerait d'abord à une marche funèbre. Celle qu'un homme de 83 ans, l'imper définitivement chiffonné, vient à peine de mériter: le 23 juin dernier, Peter Falk s'en allait rejoindre, au cimetière des voix cassées, son irrésistible doubleur français Serge Sauvion. Cause? Mort naturelle! Quelle ironie...

A bien y réfléchir, pour captiver l'éjaculation précoce généralisée qui, aujourd'hui, nous sert de société, Luc (prénom d'emprunt) Columbo n'aurait pas besoin d'iPad. Ni d'iPod. Ni d'iPhone. Non. La vraie révolution dont pourrait bénéficier le plus célèbre lieutenant du monde, génial anticipateur de la victoire geekienne, c'est bêtement la télé numérique. Pas besoin de remake. Pas besoin de version 3.0. Juste besoin de pouvoir passer l'intro facilement. C'est tout con. Parce que si Columbo a deviné, 3 décennies avant Judd Apatow et 2 millénaires après la Bible (sans oublier Céline Dion), que les derniers seraient les premiers, il a aussi inventé le spoiler systématique. Bien avant le Web et ses internautes retors. Prenez hier après-midi, en famille: "Oh, lâche un oncle, j'ai découvert une série géniale, Game of Thrones. Et bien le roi, le héros, il meurt à la fin, c'est incroyable." Ça met les nerfs. C'était pareil avec Columbo.

Mari de sa femme

A chaque début d'épisode, les scénaristes cramaient consciencieusement la fin des haricots. D'où l'intérêt, plutôt que de lui adjoindre des gadgets à la CSI, de zapper en forward le meurtre initial. Pour démarrer l'épisode un peu plus loin. La télé numérique, c'est quand même plus funky qu'une cassette vidéo. On se taperait à la minute 15, soit à l'arrivée penaude, dans sa vieille Peugeot 403 décapotable (on la garde, pas de souci), du mari de sa femme sur les lieux du crime. Histoire de se cuisiner une vraie intrigue un peu sympa, pour une fois.

Après, forcément, on peut le prendre de haut, le vieux flic, et se la jouer "wais, mais aujourd'hui, Columbo il serait ringard à côté des Experts". Quel sinistre argument! Pelé et Maradona dribblaient au ralenti, c'est clair. Mais placés dans les conditions d'entraînement contemporaines, ils éclabousseraient pareil les défenseurs adverses. Columbo, avec une surmachine-tertiaire-à-résonnance-filiale-de-magnétisme-adéènique-sensorielle-pour-capter-les-méchants-qu'ils-ont-laissé-des-traces, il serait encore meilleur, OK. Mais ce n'est pas le propos. L'important, c'est le flair. Et d'ailleurs, en 2011, Columbo pourrait refumer le cigare: ça revient à la mode, les poumons crasseux à la télé. Mad (men) world.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires