Les bons plans sorties du week-end

05/08/11 à 11:29 - Mise à jour à 11:29

L'été, il y a plein de raisons de s'amuser. Comme chaque vendredi, Focus fait le tri et vous propose de quoi vous remplir l'esprit.

Les bons plans sorties du week-end

© DR

Musique

Esperanzah
Quand: du 5 au 7 août.
Où: Floreffe.
Quoi: Dix ans que ça dure! Sur les hauteurs de Floreffe, près de Namur, dans les murs de sa vénérable abbaye, Esperanzah! est un cas à part. Un festival world engagé qui n'oublie pas de construire une affiche. Une réussite qui décide de ne pas grandir à tout prix. Tout de même: pour son 10e anniversaire, le festival poussera un peu les murs, en déménageant la scène Côté Cour. La programmation part elle dans tous les sens mais n'en reste pas moins remplie de belles promesses: du projet Afrocubism à la soul vintage de Sharon Jones, en passant par la fiesta colombienne de Bomba Estereo ou la chanson néo-réaliste des Têtes Raides.
WWW.ESPERANZAH.BE

Dranouter
Quand: du 4 au 7 août.
Où: Dranouter.
Quoi: Le Dranouter a laissé tomber l'adjectif "folk" qui lui collait à la peau, signe d'une programmation qui garde certes un liant folk, mais s'est ouverte à d'autres genres: rock, world, chanson populaire... D'où une affiche qui propose aussi bien Ben Harper que... Salvatore Adamo, autant la pop d'Amy McDonald que le flamenco pur de Rocio Marquez.
WWW.FESTIVALDRANOUTER.BE

Les nuits secrètes
Quand: du 5 au 7 août.
Où: à Aulnoye-Aymeries dans le Nord-Pas-de-Calais (France).
Quoi: Depuis 2003, ce festival à un jet de pierre de la frontière française tente une prog élastique: une paire de noms grand public (Bernard Lavilliers, Neneh Cherry...) et des armées indies aux styles contrastés, façon Giant Sand, Bob Log III ou The Jon Spencer Blues Explosion.
WWW.LESNUITSSECRETES.COM

Le micro festival
Quand: le 6 août.
Où: Liège (quartier Saint-Léonard).
Quoi: le label JauneOrange remet le couvert pour une deuxième édition avec une affiche variée et internationale et des DJs entre les concerts. Le tout dans une ambiance relax et pas trop cher... A l'affiche: Alamo Race Track, The Thermals, Civil Civic.
WWW.MICROFESTIVAL.BE

Reggae Geel 2011
Quand: le 5 et 6 août.
Où: Geel.
Quoi: Comme son nom l'indique, le festival propose un programme orienté exclusivement reggae. Misant sur une atmosphère relax et des prix démocratique, le Reggae Geel parvient à se maintenir malgré la concurrence. Pour sa trentième édition, est à l'affiche: Herb A lize it, General Degree, Assassin, Morgan Heritage's Peetah & Gramps, Linton Kwesi Johnson & Dennis Bovell Dub Band, etc.
WWW.REGGAEGEEL.COM

---

Clubbing

Apéros club au K-Nal (F)estival
Quand: le 5 août.
Où: au K-Nal (à Bruxelles).
Quoi: Soirée rock au programme! Cozzy Mozzy se transforme en Ozzy Mozzy et promet un stage dive. Blend'her, également aux platines, garantit le même élan physique. ROCK AND ROLL.
WWW.KNALFESTIVAL.COM

T.I.N.A.
Quand: tous les vendredis jusqu'au 30 septembre.
Où: au White Hotel, 212, avenue Louise (1050 Bruxelles).
Quoi: This Is Not A room-mate, ou quand les chambres d'hôtel ne servent plus à faire dodo mais à prendre l'apéro! Alternative intimiste à d'autres plus populaires, le concept dénote parmi l'orgie d'initiatives estivales qui pleurent chaque jour la météo déclinée sous tous les maux: maussade, morose, mortelle,... Pas moribondes pour autant, les soirées T.I.N.A. investissent tous les vendredis le White Hotel situé au coeur de Bruxelles, avenue Louise. Et il est bien question de la capitale, puisque le sirotage de cocktails ou autres se déroule au dixième étage du bâtiment, offrant un panorama spectaculaire sur la ville. Quatre chambres avec terrasse (fumeur tu peux souffler) sont mises à disposition des hôtes, bercés par des DJ sets orientés lounge. L'évènement démarre à 17 h pour se clôturer à 23 h. Prime donc l'esprit convivial d'un verre entre amis, tendance after-working. Et l'entrée est gratuite.

---

Cinéma

Rétrospective Murnau*****
Quand: du 1er au 31 août
Où: Cinematek (Bruxelles)
Quoi: Disparu tragiquement dans un accident de voiture au retour du tournage de Tabu, en 1931, Friedrich Wilhelm Murnau n'a légué à la postérité qu'une douzaine de films. Mais quels films qui, de Nosferatu à L'Aurore, en font sans conteste l'un des plus grands réalisateurs du muet et de l'Histoire du cinéma, un auteur à l'influence persistante -ainsi, par exemple, sur Terrence Malick, Palme d'or du dernier festival de Cannes.
La rétrospective que lui consacre la Cinematek permet de prendre la mesure de son talent, et couvre une décennie d'activité intense, de Der gang in die nacht, tourné en Allemagne en 1920, à Tabu, réalisé avec Robert Flaherty à Bora Bora en 1931. Chemin faisant, Murnau aura révolutionné le cinéma, dépassant l'expressionnisme pour imposer une exceptionnelle maîtrise technique et formelle, au service d'un génie créatif s'affirmant aussi bien dans Der Letzte Mann ou Faust que dans les époustouflants chefs-d'oeuvre de sa période américaine, L'Aurore et City Girl. Eblouissement garanti.

Bridesmaids***
En salle depuis le 3 août.
COMÉDIE | Le cinéma américain n'en finit pas de placer le mariage au coeur de ses enjeux filmiques. Sorte de The Hangover au féminin, Bridesmaids consacre ainsi l'union entre le feelgood movie à l'humour passablement régressif et la comédie romantique pur jus avec un bonheur proprement réjouissant. Soit l'histoire d'Annie, trentenaire plus si verte à la vie résolument dissolue qui collectionne les plans foireux au quotidien comme d'autres les points Schtroumpfs au Delhaize du coin. Promise au titre de première demoiselle d'honneur par son amie d'enfance, dont le mariage s'annonce imminent, il s'agira bientôt pour elle de gérer au mieux les préparatifs et autres festivités précédant le grand événement en collaboration plus ou moins étroite avec les autres "bridesmaids", poulettes aux caractères aussi variés que bien trempés. Le début des véritables ennuis, en somme...

Les Schtroumpfs 3D**
En salle depuis le 3 août.
ANIMATION | Maman je m'occupe des Méchants!, Collège attitude, Big Mamma, les 2 Scooby-Doo et Le Chihuahua de Beverly Hills... Raja Gosnell est un peu au cinéma hollywoodien ce que Bézu et Patrick Sébastien sont à la chanson française. Ni honteuse ni convaincante, sa version des Schtroumpfs est une déclinaison très américaine des petits hommes bleus chers à Peyo. Un film sans génie ni magie mélangeant prises de vue réelles et images de synthèse destiné aux jeunes enfants rien qu'aux jeunes enfants. A la grosse louche, les 4-8 ans. Poursuivis au sein même de leur village par le méchant Gargamel, une poignée de Schtroumpfs se retrouvent tout à coup catapultés à New York, traqués par le sorcier et son chat pendant une heure et demie dont le schtroumpf maladroit est le principal ressort scénaristique. Si août est aussi pluvieux que juillet...

Green Lantern**
En salle depuis le 3 août.
ACTION FANTASTIQUE | Dans la déjà bien longue liste des super-héros de DC Comics passés de la page dessinée au grand écran, Green Lantern n'occupera certes pas une place majeure. Le personnage, jeune pilote d'avion plutôt casse-cou appelé à jouer les justiciers galactiques dans la confrérie des "lanternes vertes" où aucun humain n'a jamais figuré, n'est pas particulièrement fascinant. Ce qui se vérifie dans le film de Martin Campbell, où Ryan Reynolds (interprète du cruel et claustrophobe Buried) ne parvient pas à lui donner un tant soit peu de consistance. L'aspect le plus attractif de la BD résidait en fait dans le potentiel visuel offert par les univers où évoluent les justiciers de l'espace. Et cela se confirme aussi dans un film où seuls font impression les méchants (une incarnation du mal gigantesque et arachnoïde, et un savant contaminé joué par Peter Sarsgaard), et surtout des décors digitalisés avec un sens plastique et dramatique parfois très impressionnants. La partie sentimentale du récit, liant le héros Hal Jordan à la fille de son ex-employeur (Blake Lively), ne présentant par ailleurs aucun intérêt, tandis que Tim Robbins interprète sans conviction un sénateur dont le rejeton complexé se transforme en elephant man revanchard sous l'effet d'un ADN extraterrestre.

---

Expo

Esprit Mine
Quand: jusqu'au 31 décembre
Où: Centre Historique Minier De Lewarde, Fosse Delloye, Rue d'Erchin, à 59287 Lewarde.
Quoi: Carine Fol, la directrice du musée Arts et Marges à Bruxelles, a le don de signer des expositions passionnantes. Là voilà qui remet le couvert dans une ancienne fosse située au c£ur d'un bassin minier en région Nord-Pas-de-Calais. Esprit Mine donne la parole à une vingtaine d'artistes dont l'oeuvre entretient un rapport "plus ou moins conscient" à la culture minière. Peinture, dessin, photo, vidéo, installation, performance... l'exposition se démarque par la variété des approches présentées. L'évènement se divise en 3 parties: oeuvres de mineurs dessinateurs, oeuvres d'artistes abstraits ou conceptuels façon Philippe Da Fonseca ou Bernd et Hilla Becher, ainsi qu'installations sonores et vidéos portant la griffe de talents tels que Marie-Jo Lafontaine ou Eric Herbin. WWW.CHM-LEWARDE.COM

FocusVif.be

Nos partenaires