Leonardo Di Caprio s'offre Bram Stoker en lançant le projet Harker (Dracula pour les kids)

10/02/11 à 09:33 - Mise à jour à 09:33

Où Leonardo Di Caprio se paye Dracula, la vie de PJ Harvey se rebobine, Death From Above 1979 revient, et Matthew Weiner nous parle de ses Mad Men.

Leonardo Di Caprio s'offre Bram Stoker en lançant le projet Harker (Dracula pour les kids)

© DR

Via Appian Way, sa société de production, Leonardo Di Caprio vient de lancer un projet de franchise autour du personnage de Jonathan Harker, jeune ennemi du Comte Dracula dans le classique de la littérature gothique du même nom. Attention, il ne s'agirait pas là d'une énième adaptation du roman de Bram Stoker mais bien d'une réinvention complète du personnage de Harker, qui de jeune roturier dans le bouquin deviendrait dans ces films un agent de Scotland Yard spécialisé dans le paranormal. Un Fox Mulder victorien donc, qui chasserait bel et bien Dracula dans le premier épisode mais irait dans les suivants traquer d'autres personnages du bestiaire fantastique classique. Bref, un mélange de Ligue des Gentlemen Extraordinaires et de Van Helsing, navet de 2004 avec Hugh Jackman lui aussi basé sur un personnage de Stoker (dont les oeuvres sont du domaine public aux Etats-Unis, ceci explique cela...).

A noter qu'il existe un concurrent au projet de Di Caprio, un autre Harker développé par un studio spécialisé dans la série B et le direct-to-DVD, cette fois inspiré d'un comic book présenté comme la suite plus ou moins officielle du Dracula d'origine. Celui-là a l'avantage d'être totalement approuvé par Dacre Stoker, héritier de Bram, qui a quant à lui co-écrit un autre second volet, tout aussi officiel, au roman de son ancêtre, Dracula The Undead, paru en 2009 aux USA et de l'aveu même des auteurs, surtout torché pour récupérer les droits sur les personnages. Là, pas d'adaptation prévue, par contre...

http://www.avclub.com/articles/more-dracula-stuff-on-the-way-with-warner-bros-har,51534/

---

Alors que s'apprête à débouler Let England Shake, sa garantie de grosse polémique de nouvel album (génial et réinventeur pour les uns, sonnant comme Joanna Newsom chez Raphaël pour d'autres), le NME nous rappelle qui est vraiment Polly Jean Harvey, sa vie, son oeuvre, ses meilleurs disques, ses temps forts, ses photos les plus étranges, son quasi best of sur un player en streaming. Ecrit à la première personne par une journaliste de 22 ans ayant découvert le personnage à la télévision en 2002, c'est évidemment un autre regard que ceux suivant la Miss Harvey depuis 20 ans mais, avouons, comme mise-en-bouche, c'est plutôt très bien.

http://www.nme.com/blog/index.php?blog=140&p=9756&title=pj_harvey&more=1&c=1

---

Il y a quelques jours, l'annonce de la reformation du groupe Death From Above 1979 a complètement affolé la blogosphère musicale occidentale. Qui ça? Death From Above 1979 : formé en 2001, un seul album en 2004, splitté en 2006, réuni en 2011 pour une tournée internationale. Au-delà du petit jeu un peu niais consistant à lister d'autres groupes disparus ces dernières années qui feraient bien de se reformer, Paste Magazine pose surtout la question qui tue: mais c'est quoi cette tendance à la NOSTALGIE D'UN PASSE TOUT RECENT?!?!? Non, mais...

http://www.pastemagazine.com/blogs/lists/2011/02/ten-00s-acts-that-should-start-making-music-again.html

---

De passage à Paris, Matthew Weiner, anciennement scénariste des Sopranos et aujourd'hui créateur de Mad Men, a accepté une longue interview un peu planplan, un peu promo, mais néanmoins passionnante pour qui s'intéresse à Don Draper, à la vision d'un showrunner quadragénaire sur les années 60 et aux bonnes séries télé en général!

http://seriestv.blog.lemonde.fr/2011/02/09/matthew-weiner-mad-men-parle-dune-epoque-volontairement-oubliee/

Serge Coosemans

En savoir plus sur:

Nos partenaires