Leonardo Di Caprio et Clint Eastwood redonnent vie à J. Edgar Hoover

21/09/11 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Où Clint Eastwood livre J. Edgar Hoover, Astérix est nazi, Nicolas Cage un vampire, et Apparat fait écouter son nouvel album.

Leonardo Di Caprio et Clint Eastwood redonnent vie à J. Edgar Hoover

© DR

Pas vraiment de surprises à attendre de J. Edgar. Ce sera un biopic soigné, classique et un peu pesant avec Leonardo Di Caprio dans le rôle de J. Edgar Hoover, patron du FBI de 1924 à sa mort, en 1972. Pas de polémiques à l'horizon, c'était assurément un sale bonhomme, avec quelques collections de casseroles dans les placards: abus d'autorité sur son personnel, persécutions envers des représentants de la gauche, chantages divers sur des hommes politiques en exercice, accointances avec la Mafia... Une véritable ordure que le film entend toutefois présenter sous un aspect nuancé, Hoover restant une personnalité bien plus complexe que les clichés le résumant à "une grosse pédale fasciste". C'est Clint Eastwood qui réalise. On le sait pouvoir être glaçant avec un tel sujet et c'est tant mieux.

http://trailers.apple.com/trailers/wb/jedgar/

---

Après Tintin raciste et les Schtroumpfs stalinistes, voici Astérix nazi. C'est le philosophe Michel Serres qui avance cette étrange théorie et c'est une nouvelle illustration de cette déjà fort ancienne tendance de fond qu'est le branle-mammouth dans les milieux intellectuels français.

http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/70435/date/2011-09-20/article/asterix-nazi-pourquoi-les-heros-de-bd-sont-ils-politises/

---

L'autre grosse bêtise du moment, c'est un collectionneur de vieilles photos qui tombe sur un sosie de Nicolas Cage au XIXème siècle (ou c'est Nicolas Cage qui fait une grosse blague avec Photoshop, allez savoir...), il balance sa trouvaille sur le net et, hop, emballement crétinoïde des sites pipoles qui ne trouvent rien de mieux à radoter que cette photo est la preuve que Nicolas Cage est un vampire. Même au soixantième degré, c'est nul. Par contre, la photo vaut son pesant de cahouètes et va certainement générer un mème, tant le sujet déjà culte en soi, offre un bon tremplin à tous les délires et autres montages à fort potentiel lolesque (Nicolas Cage sur la tapisserie de Bayeux, Nicolas Cage dans les grottes de Lascaux, Nicolas Cage chez Gustave Doré...)

http://www.news-de-stars.com/nicolas-cage/nicolas-cage-un-vampire_art54664.html

---

Techno et pop planante, tendance shoegazing, c'est comme ça que ça marche chez Apparat, dont The Devil's Walk de nouvel album sort lundi. Il est déjà écoutable en intégralité et en toute légalité ici:

http://thequietus.com/articles/07016-listen-apparat-devils-walk

Serge Coosemans

Nos partenaires