Le Weboscope du mercredi 19 mai

19/05/10 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Où l'on salue Bobbejaan Schoepen et le festival Mother, comptons jusqu'à zéro avec Tony Blair et courrons avec des médiévistes dans les bois.

Le Weboscope du mercredi 19 mai

Meisjes en jongens, il est temps de remettre de l'ordre dans les bribes de " beau flamand " que contient certainement votre schmikkel. Quelque vocabulaire usuel néerlandais vous sera en effet nécessaire afin de vous laisser captiver par l'article suivant (5 pages, tout de même), qui est ce que l'on a trouvé de mieux au sujet de Bobbejaan Schoepen; chansonnier, inventeur, cinéaste, parodiste (et on en passe!) flamand qui s'est éteint ce lundi. Dans la presse francophone, les hommages ont été un poil vite expédiés, se contentant de rappeler que l'homme était le créateur du parc d'attraction Bobbejaanland et avait plus ou moins introduit la country music en Flandres. On en apprend ici bien davantage au sujet de cette sorte de génie (accidentel?) du kitsch!

http://www.humo.be/tws/humo-files/20147/bobbejaan-schoepen-overleden.html

Cette fois sans Al Gore mais avec Tony Blair, Mikhail Gorbatchov et Jimmy Carter, les producteurs du documentaire An Inconvenient Truth nous sortent Countdown to Zero. On y évoque toujours la possibilité de l'anéantissement de l'humanité, le film étant entièrement axé sur la question des armes nucléaires. Countdown to Zero n'est toutefois pas que pessimiste et son titre peut se prendre à double sens, puisque Zero peut aussi être lu comme le moment effectif du retrait total du nucléaire de l'arsenal militaire; éventualité déjà évoquée par Barack Obama au moment de signer traités de réductions du nombre d'ogives et autres clauses de non-prolifération. Tout cela ne nous rendra pas la Planète des Singes, mais bon...

http://www.youtube.com/watch?v=pQG4oA66uzI

Dans le monde, disait Blondin à Tuco, il y a ceux qui ont la pelle et ceux qui ont le flingue. Par extension, ceux qui creusent et ceux qui gèrent. Les losers, les winners. Les no-life, les battants. Ceux qui ne sortent pas de chez eux et ceux qui ne rentrent qu'après 3 jours et 4 nuits d'aventures. Là où cette vision statistique se brouille, c'est quand quelqu'un ayant tout du no-life (passion pour les mondes parallèles, les avatars, les surnoms de hobbitts, les trucs de gosses à 35 ans...) ne rentre chez lui qu'après 3 jours et 4 nuits d'aventures. Les médiévistes, par exemple, qui passent du temps dans les bois à courrir avec des épées en mousse et des armures plus vraies mais moins lourdes que nature. Brain est allé à leur rencontre, évidemment gratinée...

http://www.brain-magazine.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3703:immersion-chez-les-medievistes&catid=95:accueil&Itemid=7

Il n'est pas trop tard pour sauter dans l'Eurostar ou s'acheter des bouées de bras pour traverser la Manche façon Bombard. C'est en effet demain que débute Mother, deuxième édition d'un festival anti-festival présentant, entre autres choses, de passionnants aspects du rock féminin (féministe et lesbien), dont Vera November, nouveau projet d'une Electrelane. Let's go, girls!

http://blogs.lesinrocks.com/visibility/index.php/non-classe/mother-un-anti-festival-a-londres-0054

Serge Coosemans

Nos partenaires