Le Weboscope du jeudi 25 mars

25/03/10 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Où Phoenix s'écoute à l'oeil, Vice vous rappelle qui étaient les X Men, Michael Caine fait son Charles Bronson et Fluctuat net retrouve des anonymes désormais très célèbres!

Le Weboscope du jeudi 25 mars

Où l'on apprend que même le phoenix pond des oeufs de Pâques puisque voici un live entièrement gratuit et légal du groupe français du même nom (Phoenix, pas " entièrement gratuit et légal "). Merci qui?

http://www.goutemesdisques.com/news/article/id/un-live-gratuit-de-phoenix/

Question de messieurs Mourzem et Zykosar, de Paris, que l'on feindra de ne pas reconnaître pour ne pas les vexer davantage en ces temps pour eux difficiles : " admettons que le rap soit une véritable culture mais qui en sont alors les Mozart, les Proust, les Bolloré? "Une majorité répondra : IAM et NTM, sans doute suivis par Mc Solaar et Abd El Malik. Les vrais initiés, les lascars pur jus, ça les fera rire. Assassins et X-Men, voilà la seule réponse valable à leurs yeux, leurs oreilles. Vice nous rappelle qui étaient ces derniers, plus durs que les durs, plus purs que les purs, aimant par-dessus tout " chatier les MC ".

http://www.viceland.com/fr/v4n3/htdocs/mais-ou-est-ill-339.php

Quelle étrange carrière que celle de Michael Caine. Icône pop durant les sixties, régulièrement présent depuis toujours dans de grosses productions prestigieuses et d'impeccables films cultes, le héros cockney garde aussi une furieuse tendance à truffer sa filmo de petites choses totalement douteuses et passablement inutiles. Le flan de l'année a pour titre Harry Brown et est ce qu'on appelle un " vigilante movie ", c'est-à-dire l'une de ces bronsoneries où un citoyen lambda fait justice tout seul; la police et la magistrature étant dépeintes comme trop inaptes pour s'en charger. Bref, le genre de film qui devrait être offert avec un abonnement à la DH. Ah oui, 77 ans, Michael Caine, tout de même. Comme on y croit, donc, à son nettoyage pétaradant dans la téci pleine de sales jeunes!

http://www.youtube.com/watch?v=Mp4FpY-FFEc

Le bébé de l'album Nevermind, les gamines chez Led Zeppelin et Smashing Pumpkins, la belle dédaigneuse se faisant embrasser contre son goût sur une pochette des Stereophonics... Vous vous demandez peut-être ce que sont devenus tous ces anonymes ayant posé pour des pochettes de disques désormais classiques et connues de tous. Fluctuat.net vous répond au travers d'un diaporama aussi instructif que circonstancié. Ils ont même retrouvé la propriétaire du postérieur ornant le premier album des Strokes, c'est dire!

http://musique.fluctuat.net/diaporamas/ils-ont-pose-pour-des-pochettes-d-albums-devenues-cultes/

Serge Coosemans

Nos partenaires