Philippe Cornet
Philippe Cornet
Journaliste musique
Opinion

27/01/12 à 17:43 - Mise à jour à 17:43

Le salon de musique

L'AB et la Médiathèque proposent, selon des schémas sensiblement différents, une écoute collective de disques passés ou présents. Intimité et qualité du son garanties.

Le salon de musique

La chronique de Philippe Cornet

Face à l'hyperbolisation de l'industrie musicale, une médiatisation carnivore et un Internet déversant ses yottas continus, des poches de résistance se forment: besoin d'air discographique, fantasme de minuscule communautaire, loin du gigantisme mais quand même pas tout seul à domicile. Loin aussi des sonorités ratiboisées mp3, de la compression numérique de MySpace et du Dieu iPod. D'où le succès de 2 initiatives bruxelloises. La 1re a lieu à l'Ancienne Belgique qui, chaque année, draine plusieurs centaines de milliers de spectateurs. Face à ce flot orgiaque, le complexe historique du boulevard Anspach inaugure un nouvel espace baptisé Huis 23, juste au-dessus de l'AB Café. Une fois par mois, une cinquantaine de personnes peuvent y écouter gratuitement -à condition de s'inscrire (1)- un album considéré comme majeur de l'histoire du rock, souvent en prélude à un concert du même genre musical tenu dans la grande salle ou à l'AB Club. Ce 22 janvier, c'est le sensationnel Sign O' The Times de Prince qui déballait son funk dionysiaque, d'une traite, sur des speakers redonnant toute la pulsion fruitée de la matrice initiale. C'est du cinéma sans images: on s'y embarque pour un voyage où le sentiment personnel est contaminé par les vibrations voisines. Le projet est introduit par Stijn, chanteur flamand amateur de princeries: une courte mise en place historique et le 1er morceau déroule sa rythmique magnétique. Ecouter comme cela, sans possibilité de break-bière ou de blabla gsm, c'est aussi redécouvrir ce que l'on croit savoir via une communion, pas trop solennelle quand même. Prochaines propositions: les classiques de Public Enemy, Kraftwerk et Marley (2). Il est, comme on dit, prudent de réserver.

La Brigitte

Employée vétérane de La Médiathèque du Passage 44 depuis 1974 (...), Brigitte Molenkamp propose, elle, ses Divans du rock. "On me demandait sans cesse ce que je pensais de telle ou telle nouveauté. Plutôt que de faire des séances d'explications individuelles, j'ai pensé à en faire des collectives." Depuis septembre 2010, chaque samedi autour du 15 du mois, à 16 heures (3), Brigitte présente pendant une heure une dizaine de disques, soit un maximum de nouveautés et l'un ou l'autre oldies à redécouvrir. Une trentaine de personnes s'installent sur des sofas au milieu de La Médiathèque et écoutent la vibration doctement introduite par cette "popeuse fanatique", dévoreuse de rock, soul, funk, électro, plaçant dans le flux actuel des trésors d'avant-hier signés Barry Adamson, Gavin Friday ou Nicolette. "Je parle des labels, des musiciens, je donne des infos. Et à la fin, je demande aux gens, qui ont entre 25 et 40 ans, avec des pointes à 70 (...), ce qu'ils en ont pensé. Mais les gens sont timides, ils ne parlent pas beaucoup." Les lecteurs bavards et avisés de Focus savent donc où donner de l'opinion une fois par mois.

(1) INFO@CONCERTS.BE, WWW.ABCONCERTS.BE
(2) 21/03 PUBLIC ENEMY IT TAKES A NATION OF MILLIONS TO HOLD US BACK, 12/04 KRAFTWERK TRANS-EUROPE EXPRESS, 25/04 BOB MARLEY EXODUS
(3) HTTP://LAMEDIABXL.WORDPRESS.COM/CATEGORY/3-NOUS/BRIGITTE-MOLENKAMP-LEQUIPE-DU-BLOG/

Nos partenaires